Rencontres cinématographiques : Kébili fait son cinéma





La 2e édition des Rencontres cinématographiques de Kébili sera dédiée à la mémoire de feu Tahar Cheriaâ. De nombreux films sont à l’affiche de la ville, à partir de demain et jusqu’au 28 novembre courant.
Pour bien adhérer à la célébration de l’Année internationale de la jeunesse et l’Année nationale du cinéma, le comité d’organisation des «Rencontres cinématographiques de Kébili» a choisi d’étoffer le programme de cette 2e édition par de nombreux nouveaux films de tous les genres. Le coup d’envoi de ce rendez-vous filmique sera donné par «Un conte de faits», un documentaire signé par Hichem Ben Ammar, projeté et primé sur les écrans de différents festivals nationaux et internationaux. L’hommage au documentaire se poursuivra avec «L’art du Mezoued» de Sonia Chamkhi, projeté en première lors de la précédente édition des Journées Cinématographiques de Carthage, dans la section «Panorama» du documentaire tunisien. La deuxième journée de ces rencontres sera marquée par le lancement de plusieurs ateliers traitant du langage cinématographique et l’écriture du scénario, de l’analyse cinématographique de la réalisation et du montage.
Outre ces ateliers, une table ronde sera lancée durant cette manifestation portant sur le thème
«Cinéma tunisien: crise de financement ou crise de création» avec la participation de réalisateurs tunisiens. Une série de documentaires seront également projetés à cette occasion. Parmi ces œuvres, nous citons «Douz, la rose des sables» de Karim Aouadi, «Les sandales de la terre» de Mansour Khadim Allah, «Eve à mes yeux» d’Anouar Lahouar, «La voisine» (Jaret essès) de Mahmoud Turki…
La journée de clôture sera réservée aux jeunes à travers la projection du film «Le délaissé» de Mohamed El Khamess Chaoued, produit par le club de cinéma de la maison des jeunes à Kébili. Une série de cinq courts-métrages signés par des jeunes cinéastes tunisiens sera projetée lors de cette même journée.
Il est à signaler que ces films et d’autres longs-métrages seront en tournée dans les différentes villes du gouvernorat de Kébili. Parmi ces films qui feront également le bonheur des habitants, contribuant également à la décentralisation de la pratique cinématographique, nous citons : «Fleur d’oubli» de Salma Baccar, «Le prince» de Mohamed Zran, «Les siestes grenadines» de Mahmoud Ben Mahmoud, «Parole d’hommes» de Moez Kammoun, «Khorma» de Jilani Saâdi, «La télé arrive» de Moncef Dhouib, «Demain, je brûle» de Mohamed Ben Ismail et «Making of» de Nouri Bouzid.


Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com