2e journée : La Saydia, déjà unique leader





En ramenant un succès difficile mais mérité de Kélibia, les Banlieusards sont les seuls à avoir confirmé la victoire de la première journée. A noter la réaction fulgurante du CSS.
Et pourtant les Cap-bonais n’ont point démérité. Quelques péchés de jeunesse ont finalement permis à leurs adversaires de glaner trois précieux points. A Sfax, les Clubistes locaux emmenés par un Besbès des grands jours ont reconquis leur public en venant à bout d’une Espérance qui n’arrive pas à faire le bon choix de son six de base. L’autre prétendant, l’ESS, s’est refait une santé en dominant les mauvais voyageurs que sont les transporteurs sfaxiens. Enfin, du côté de la banlieue nord, Marsois et Carthaginois se sont faits des sueurs froides avant d’assurer devant des Haouaris et des Hammam-Lifois qui ont fini par abdiquer.
Pour un mercredi, l’affluence du public fut un modèle du genre. D’abord côté nombre, et ensuite côté comportement. Soutenant sans arrêt leur équipe surtout dans les moments difficiles, les supporters kélibiens ont réservé à leurs joueurs à la fin du match une standing-ovation très émouvante. C’est que les Ben Cheikh, Ben Messaoud, Noureddine et Mehdi Sammoud, Mrabet, Kadhi, Jenhani, Ben Rejeb, Baîri et Nagga se sont livrés à fond et ont joué d’égal à égal avec les Guidara, Dragos, Saîdi, Ben Salah, Karoui, Toumi, Bessrour, Sammari et Lemjid. Les protégés de Msellemani, malgré l’absence de Mahjoubi et Fehri, ont entamé le match en conquérants. Grâce à deux contres successifs de Ben Salah, ils arrivèrent à faire douter des locaux (n’est-ce pas Noureddine Sammoud ?). Et les coéquipiers du valeureux Mrabet de multiplier les fautes directes. Résultat, la Saydia prenait vite le large : 6-3,  10-3,  14-7, 18-11.
Mais les Olympiens ne rompirent point. Sereinement, les Cap bonais rattrapèrent leur retard au prix de très beaux échange où le bloc et la défense basse prirent souvent le dessus sur l’attaque. De part et d’autre. (19-15, 20-17, 21-19, 23-22). Finalement, la Saydia força la chance et s’octroya le premier set (25-22). La seconde manche fut une copie de la première, en tout cas à son début : 5-1, 8-3, 15-10, 18-13 en faveur des visiteurs.
Mais les locaux, faisant montre d’une résistance morale exemplaire remontèrent la pente : 18-14, 18-17, 19-17, 20-19 et même menèrent par 21-20. Malheureusement, ils ont dû encore une fois déchanter devant le finish de Dragos (25-22). Au troisième set, Ben Romdhane prit la sage décision d’incorporer Ben Cheikh et Ben Rejeb à la place de Sammoud et Nagga. Le COK démarra alors sur les chapeaux de roue : 7-3, 14-9, 19-14, 23-17.
Les Saydiens abdiquèrent alors : 25-19. Au quatrième set, la Saydia imposa un faux rythme qui lui permit de contrôler leurs adversaires de plus en plus incisifs : 5-5, 10-9, 18-17, 21-21, 24-23. Malgré le retour de Nagga, les Kélibiens finirent par céder 25-23. La Saydia arracha ainsi sa deuxième victoire après un match agréable et de belle facture.


Mondher JEBENIANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com