E.S.T. : 2 – J.S.K.: 1 : Une affaire de fraîcheur





Face à une J.S.K., plus fraîche physiquement, l’EST a peiné encore une fois avant de signer un nouveau succès qui la maintient en haut de la hiérarchie de la L1.
Jouant son troisième match en huit jours après le marathon continental, l’Espérance a encore une fois souffert de son manque de fraîcheur physique et mentale et a encore une fois fait l’essentiel, prouvant que les grand arrivent souvent à s’en sortir même quand la manœuvre grince.
Après les difficultés connues lors du derby et en coupe mercredi, voilà que les Sang et Or arrachent trois nouveaux points dans cette période délicate.
La manière avec laquelle le but des Aghlabides a été encaissé reflète bien les problèmes des Sang et Or. Ces derniers ont subi d’abord la loi des visiteurs avant de réagir, parfois sans convictions, pour égaliser dans un premier temps par Msakni, et de sceller le sort de la partie par Ghannem avant la fin du match.
Sur le plan du jeu, l’Espérance a peiné car les joueurs de couloirs Sameh Derbali et Khlifa n’ont jamais soutenu Darragi dans la construction ou Roger dans la couverture. Résultat, les contres adverses ont représenté un danger permanent aux Hichem et consorts. A ce sujet, la baisse de régime des joueurs cadres pour les raisons qu’on connaît (un marathon ininterrompu de matches), l’absence de trois titulaires pour blessure (Afful, Traoui et Korbi) et le mental entamé largement après la perte du sacre africain ont fait que l’Espérance se trouve contrainte à chercher seulement le résultat, en attendant le retour de la forme optimale. Maher Kanzari l’a d’ailleurs signalé avec la rencontre : «Nous avons mieux joué que mercredi en coupe. Nous nous sommes créés beaucoup d’occasions de but surtout en seconde période. L’essentiel est d’avoir assuré les points de la victoire en cette période difficile où l’équipe est fatiguée».
En face, la J.S.K. a joué franchement le jeu, a pris les devants et a ouvert le score grâce à un jeu fluide, rapide et direct.
Plus frais que leurs adversaires du jour, les Aghlabides, auraient pu faire beaucoup mieux si la lucidité a accompagné les actions offensives des Cheikh, Kasdaoui ou Troudi et Jaber. Pourtant, les occasions n’ont pas manqué et dans l’entourage du club, on avait peur de voir les Kairouanais piétiner après le départ de Hidoussi.
C’est dire que les camarades de Mahjoubi ont agréablement surpris et ont évolué sans pression aucune.
C’est ce qui a fait dire au technicien intérimaire Salem Gdhami : «C’est le fruit d’un travail entamé il y a quelques mois avec Hidoussi.
L’équipe progresse d’un match à l’autre et cette fois-ci on ne méritait pas la défaite au vu du volume du jeu présenté. Le nul était dans nos cordes, mais on a fini par perdre face à une Espérance fatiguée mais qui sait se surpasser pour empocher les points de la victoire».


Jamel BELHASSEN




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com