Bab Alioua : Les violeurs de la malade mentale sous les verrous





Les agents de l’ordre ont réussi en un laps de temps très court à arrêter le violeur d’une malade mentale ainsi que ses deux complices. Le principal protagoniste dans cette affaire a profité de la maladie de la victime pour la conduire vers un endroit où ses deux complices organisaient une beuverie avant d’abuser d’elle.
En effet, les faits ont éclaté suite à l’admission dans un hôpital de la place d’une jeune fille qui souffre d’une hémorragie et de plusieurs blessures dans différents endroits du corps.
Les examens médicaux ont révélé que la victime a subi une agression sexuelle. C’est alors que l’affaire a pris une autre tournure. La mère de la jeune fille qui l’accompagnait ce jour-là a été entendue par les médecins, déclarant que sa fille avait tardé à rentrer. C’est son frère qui était parti à sa recherche. La jeune fille a été retrouvée dans un piètre état au niveau de la station de la place Barcelone.
Et ce n’est qu’en rentrant que sa mère a décidé de l’emmener à l’hôpital sans savoir réellement ce qui s’est passé. Il faut dire que la jeune fille souffrait d’une légère maladie mentale qui la rendait de temps en temps amnésique.
Lorsque les médecins avaient informé la mère que sa fille a été violée, tout a changé et les agents de l’ordre ont été avisés. Une enquête a été ouverte. La victime a été entendue par les auxiliaires de la justice qui ont réussi à déterminer le parcours emprunté par la jeune ce jour-là.
La victime avait choisi d’aller à pieds jusqu’à la station de métro de Bab Alioua pour prendre le métro et rentrer chez elle. Et comme il faisait nuit, un homme lui avait proposé de la conduire chez elle à bord de sa voiture située en face de l’arrêt.
Malheureusement, la victime avait accepté de l’accompagner sans mesurer la gravité de son acte. L’homme avait compris d’emblée qu’il s’agit d’une personne aux capacités mentales simples. Alors, il n’avait trouvé aune difficulté à la convaincre de le suivre. Et c’est en arrivant au niveau du cimetière d’El Jellaz que l’homme lui avait demandé d’entrer à l’intérieur de ce lieu, lui laissant entendre qu’il allait se recueillir sur la tombe de son père. Mais une fois entre les tombes, l’homme a été accueilli par deux jeunes hommes qui étaient en train de se soûler.
La victime n’était pas en mesure de comprendre ce qui s’est passé. Ainsi lorsque l’homme lui avait demandé de s’asseoir et boire ce que les deux autres complices lui avaient offert, elle n’avait pas refusé pensant qu’il s’agit de l’eau bénite comme on lui avait fait comprendre.
Rapidement, la victime a perdu ses capacités, faisant à chaque fois ce qu’on lui demandait. Et c’est l’homme qui l’a allongée par terre, exposant son corps aux pierres et aux plantes épineuses, ce qui expliquait les blessures et les contusions. Après quoi, il avait abusé d’elle au vu et au su des deux jeunes hommes qui n’avaient rien fait pour empêcher ce crime.
Un peu plus tard, le violeur avait accompagné la victime jusqu’à la route où il l’avait abandonnée jusqu’à ce que son frère la retrouve au niveau de la station de la place Barcelone. Malgré la maladie mentale dont elle souffrait, la victime a aidé les enquêteurs à comprendre ce qui s’est passé et l’endroit où s’était passé ce drame. L’arrestation de plusieurs suspects qui ont été confrontés avec la victime, a permis de limiter les soupçons autour de trois individus. Ces derniers ont avoué un à un les faits avant d’être inculpés de détournement d’une malade mentale et de viol et de complicité. Les trois accusés ont été mis en détention en attendant d’être traduits devant la justice.


Myriam BEN SALEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com