6e journée : L’Espérance, impressionnante malgré la défaite !





Saydiens et Sang et Or nous ont gratifiés d’un bon spectacle à l’occasion de la 6e journée. Le championnat de la Nationale A est réellement parti !
Finalement, les internationaux, tous les internationaux, ont retrouvé leur forme et leurs repères. Et les voilà parvenant à s’exprimer sur leur vraie valeur tirant notre compétition vers un niveau meilleur. Nous l’avons constaté à Sidi Bou Saïd, où Karamosly et ses coéquipiers ont confirmé leur retour en forme. Concentration, complémentarité et rigueur ont été les points forts des visiteurs. En face, la Saydia a finalement su mater son dauphin, en leader incontesté de ce début de championnat. A Hammam-Lif, les Vert et Blanc ont signé leur première victoire devant des aigles de Haouaria qui se sont battus jusqu’au bout. D’ailleurs, ils ont bien entamé le match profitant de la faiblesse criarde de la réception de Saada et de la léthargie de tous ses coéquipiers (17/25). L’entrée de Guitouni au deuxième set à la place de Garfi (un jeune qui commence à prendre la grosse tête), à stabilisé les lignes hammam-lifoises. Le jeu gagna en intensité. Finalement, les locaux plus volontaires, arrachèrent le set (27/25) profitant d’une erreur arbitrale flagrante pour marquer le dernier point. Au troisième set, les visiteurs emmenés par les excellents internationaux juniors Ben Othmane Mohamed Ali en attaque, et Saddam Hmissi en défense, ont poussé les Nouira, Gharbi et Guitouni à se surpasser pour garder l’avantage : 6-4, 13-10, 17-14. Et c’est un autre international, cadet celui-là, le Vert et Blanc Oueslati Adam, qui réussit à offrir ce set à son équipe. Au quatrième set, seuls les Haouaris ont su évoluer sereinement. Les locaux, payant les efforts fournis lors des deux sets précédents, marquèrent le pas (16-25). Le tie-break vit Nouira et Guitouni contrer efficacement Ben Othmane. L’ASH manqua alors terriblement de solutions offensives et céda sous les coups de boutoir de Oueslati (15-12).
Les autres Vert et Blanc, les Transporteurs de Sfax, n’ont pas effectué le déplacement à Kélibia, déclarant ainsi forfait deux fois de suite. Les joueurs exaspérés par les luttes intestines de leurs dirigeants, n’ont pas trouvé mieux que d’amener le club à dissoudre légalement la catégorie senior en déclarant forfait trois fois de suite. Pauvre USTS qui ne mérite nullement d’être lynché par… les siens. Enfin, à Carthage, les Clubistes Sfaxiens ont su se défaire de l’union locale difficile à manier chez elle, tandis que l’Etoile a logiquement disposé de l’Avenir de la Marsa, s’emparant ainsi de la deuxième place au classement général.

Mondher JEBENIANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com