Carnet culturel





Théâtre
Quoi ? «Danse avec le singe» de Taoufik Jebali. Où ? A El Teatro- Tunis. Quand ? Les 16, 17, 18, 23, 24 et 25 à 19h30.
A l’initiative de l’Office national de la Famille et de la Population (ONFP), Taoufik Jebali a tissé cette œuvre où il a choisi de traiter de l’infection VIH, de son impact psychologique et physique sur les êtres humains mais également des avancées scientifiques dans la médication… Analysant les tabous, dans un concept dramatique et scénographique très particulier, la pièce repose sur un corpus de textes joués par les élèves d’El Teatro, sélectionnés au peigne fin pour raconter ce fléau nommé SIDA et pour appeler à une meilleure compréhension et prise en charge psychologique des personnes atteintes par cette maladie.
«Danse avec le singe» de Taoufik Jebali, les 16, 17, 18, 23, 24 et 25 décembre, à 19h30, à El Teatro, le Belvédère- Tunis. Tél. : 71. 894.313.
Musique
Quoi ? La 9e édition de « Couleurs jazz ». Où ? Au Centre des musiques arabes et méditerranéennes « Ennejma Ezzahra ». Quand ? Du 15 au 18 décembre, à 20h00.
«Couleurs jazz» continue son chemin, offrant aux jeunes jazzmen tunisiens l’occasion de se frayer un chemin. Conçue dans le cadre de la coopération tuniso- belge, la manifestation sera marquée par la participation de Fawzi Chekili et Mohamed Ali Kammoun du côté tunisien et Pierre Vaïana, Louis Rassinfosse, Phil Abraham et Salvatore Bonafide, figures de proue de la scène jazzy belge et des habitués aux ambiances du palais Ennejma Ezzahra.
Quatre soirées sont à l’affiche de cette 9e édition 2010. Le coup d’envoi de chaque soirée sera avec des musiciens tunisiens et belges qui offriront au public le fruit d’un travail de création commune. Quant à la 2e partie de la soirée, elle sera réservée à l’une des formations belges participant à cette édition.
Il est à signaler que toutes les soirées démarreront à 20h00, toujours au Palais Ennejma Ezzahra à Sidi Bou Said.
«Couleurs jazz», du 15 au 18 décembre à 20h00, au Palais Ennejma Ezzahra, au Palais d’Ennejma Ezzahra, 8, rue de 2 mars, 1934 à Sidi Bou Said. Tél. : 71.746. 051.
Cinéma
Quoi ? « Limits of control » de Jim Jarmusch. Où ? A la salle « Le 7e art ». Quand ? Vendredi à 15h30.
Le 2e rendez-vous du club « Art et essai », lancé à la salle « Le 7e art » le sera avec le film « Limits of control » de Jim Jarmusch. C’est l’histoire d’un homme, étranger, solitaire, travaillant dans l’illégalité. Toutes ses activités sont hors- la-loi. Sa détermination et sa méticulosité sont sans borne. Chargé d’une mission dont l’objectif reste caché, l’homme qui n’a pas de nom voyage sous le soleil de l’Espagne. Rien ne semble pouvoir l’arrêter ou le retarder dans la réalisation de sa mission. Un long parcours à travers l’Espagne qui se veut également un voyage intérieur où il se redécouvre…
Construit dans le « free style », ce film est une rencontre des genres, des styles, des techniques et d’expressions.
« Limits of control » de Jim Jarmusch, vendredi à 15h30, à la salle « Le 7e art », 12, Rue de Marseille, Tunis. Tél. : 71.344.755.
Quoi ? « La tempête » (De Storm) de Ben Sombogaart. Où ? A la salle « Alhambra »- la Marsa. Quand ? Ce soir, à partir de 18h30.
Pour son 3e film, le réalisateur néerlandais Ben Sombogaart a choisi de tisser une fiction basée sur l’un des évènements marquants de l’histoire des Pays- Bas, reposant sur la catastrophe de l’inondation de 1953. C’est le 31 janvier 1953, dans un petit village lointain de Zélande que l’histoire de Julia, jeune mère célibataire, commence. Rejetée par sa famille comme par sa communauté, elle a dû seule affronter ces terribles inondations qui ont tout balayé…
Il est à signaler que ce film est programmé dans le cadre de la semaine du cinéma néerlandais à Tunis et qu’il sera précédé par un court-métrage intitulé « Zand » de Joost Van Ginkel.
«La tempête » de Ben Sombogaart, ce soir, à 18h30, à la salle «Alhambra»- la Marsa, centre commercial « Zéphyr ». Tél. : 71.980.960.
Quoi ? Projection de quatre courts- métrages tunisiens. Où ? A la salle «CinémAfricArt»- Tunis. Quand ? Mercredi à 19h00.
Quatre courts- métrages tunisiens meubleront la rencontre-débat qu’anime chaque mercredi le critique de cinéma Tahar Chikhaoui ; quatre projets cinématographiques qui ont vu le jour dans le cadre d’«Exit Production» et qui ont été projetés en avant-première lors de la 23e édition des Journées Cinématographiques de Carthage.
A l’affiche de cette soirée : «La Boue» d’Amen Gharbi, une fiction de 18 min où le jeune réalisateur expose l’histoire d’Esghayer qui rentre dans son village après avoir terminé son service militaire mais il découvre que tout a été transporté par les inondations.
Le 2e film qui sera à l’ordre du jour est «Coma» d’Aladin Aboutaleb, une fiction d’animation de 7 minutes, où le réalisateur a voulu explorer le monde des morts, en racontant l’histoire de ces squelettes humains qui tentent de retrouver une seconde vie, animés par la nostalgie. «Le pont» d’Ali Hassouna est également à découvrir, lors de cette soirée dédiée au court-métrage : c’est la rencontre d’un homme âgé avec un autre très jeune, le soir, au centre ville de Tunis. Quant au 4e film, « Le stade » d’Alaâ Eddine Slim, il nous plonge dans l’univers magnifique du ballon rond. C’est l’histoire d’Ali, un supporter de foot, qui durant sa rentrée à sa ville, après la défaite de son équipe, croise un chien…Que va-t-il se passer ? A découvrir !
Projection de : «La boue» d’Amen Gharbi, «Coma» d’Aleddine Abou Taleb, «Le pont» d’Ali Hassouna et «Le stade» d’Alaâ Eddine, le mercredi à 19h00, à la salle «CinémAfricArt», rue de 18 janvier, près de l’hôtel Africa. Tél. : 71.345.683.


Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com