13e journée : Sousse, capitale du basket





Entre des équipes se tenant dans un mouchoir de poche il n’y aura droit de cité que des empoignades extrêmement équilibrées. Au premier rang desquelles un somptueux ESS-SN.
A tout seigneur tout honneur, les deux cyclopes du circuit se retrouvent pour une nouvelle explication au sommet. Un rendez-vious de rang, aux effluves de revanche toute sportive pour l’ESS et de confirmation pour le détenteur du doublé et récent vainqueur de la première manche disputée tardivement, suite à la participation des deux clubs au tournoi «Hariri» au Liban. A l’aller, les vertus de la continuité et de la stabilité prônées par les Nabeuliens l’ont emporté sur le profil ostensiblement remanié, exhibé par les Sahéliens ? Ces derniers, leur coach serbe en premier, ont-ils retenu la leçon et apporté les correctifs escomptés par leurs fans ? C’est, assurément, l’un des centres d’intérêt majeurs de la soirée soussienne, annoncée féerique.
Ce face-à-face de titans, important sur le plan arithmétique et à celui du prestige, n’éclipsera pas pour autant les autres duels, déterminants dans la course effrénée pour le play off. C’est ainsi qu’à Bizerte, les Cabistes, rejoints au classement par leur adversaire du jour, le CA, tenteront de reprendre cette précieuse longueur d’avance. Les Rouge et Blanc pour leur part, bien remis en selle ces derniers temps, entendent poursuivre leur inexorable marche vers l’avant pour ne plus être délogés de la première moitié du classement. Pratiquement même son de cloche partout ailleurs, comme à Kairouan, où la Chabiba aura à cœur de se réhabiliter de son dernier faux pas contre le CSC. Les Aghlabides feraient, ainsi, d’une pierre deux coups, battre un adversaire imposant le respect, s’agissant d’EZS, et vivre, de nouveau, de certitudes dans leur exaltante postulation vers le haut.
A la Goulette, une nouvelle défaite des Aiglons ferait, cette fois-ci, réellement mal, l’adversaire radésien, quoique logé à bien meilleure enseigne, s’assimilant toujours à un adversaire direct. Croyant encore dur comme fer à la qualification au play off, la lanterne rouge fait de ce match celui de la relance effective.
En d’autres temps, un JSM-CSC était bien parti pour un long après-midi de somnolence et d’assouplissement. Ce qui ne risque pas d’être le cas présentement, les deux équipes passant par une bonne période et ambitionnant toutes deux un heureux verdict à la fin de cette phase initiale.
A Radès, enfin, le TAC offrira l’hospitalité à l’USM. Cette dernière semble un tantinet mieux armée, à la lumière de sa récente prestation face au CAB, mais les Aviateurs savent pertinemment qu’en cas de nouveau revers, ils abdiqueraient quasiment toute velléité de qualification au palier supérieur.


Wahid SMAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com