Télé-déclaration et télépaiement à la CNSS : Les affiliés font toujours la queue devant les guichets





Plus de trois ans depuis la mise en service de la télé-déclaration des salaires et le télépaiement des cotisations, la CNSS voit encore les employeurs faire la queue devant ses guichets.
12% seulement des affiliés de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) se servent d’Internet pour déclarer leur salaire et payer leurs cotisations. Ce taux est considéré très dérisoire par les responsables du régime de la couverture sociale des assurés du privé. Interrogé à ce sujet, M. Hédi Bark, directeur central de l’informatique, de l’organisation et de la qualité au sein de la CNSS a noté, hier, au Quotidien, que malgré la mise en ligne, depuis plus de trois ans, des solutions de la télé-déclaration des salaires et paiement des cotisations, trop peu d’employeurs et d’affiliés s’en servent.
Le directeur de l’informatique de la CNSS a estimé par ailleurs qu’un énorme travail de communication doit se faire pour changer les attitudes et inciter les affiliés, notamment les employeurs, à utiliser les solutions en ligne de télé-déclaration des salaires et du télépaiement des cotisations.
Rencontré hier, à l’occasion de la conférence sur l’ « Exploitation des TIC à la CNSS » qui a eu lieu à l’hôtel l’Acropole des Berges du Lac de Tunis, le même responsable a toutefois souligné que la CNSS est pionnière en matière de l’immatérialisation de ses méthodes de gestions : «C’est en 1963 que nous avons eu notre premier ordinateur. C’éatait un IBM 1401. C’est pour dire que l’informatique a déjà une histoire au sein de la CNSS », se félicite-t-il. Mais s’il est toujours bien de commencer tôt, il demeure difficile de suivre l’évolution des technologies et surtout de faire bouger les mentalités des affiliés pour s’y mettre.
Ce qui n’est point une tâche aisée si l’on apprend que 90% des assurés du privé continuent toujours à opter pour les procédures classiques de recouvrement des cotisations. Faut-il que la CNSS mette les bouchées doubles pour renverser la tendance.
Il convient toujours de noter que la réticence massive qui semble caractériser la relation des Tunisiens avec les solutions mises en ligne par la CNSS, marque en effet le rapport de nos concitoyens avec tout ce qui est paiement immatériel. Ce qui est étrange lorsqu’on sait que notre pays est toujours très bien classé à l’échelle régionale et mondiale en matière d’intégration des technologies de l’information et de la communication.

H.GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com