Billet : En attendant que le mouvement soit généralisé





Nous avons critiqué à maintes reprises l’absence des activités cinématographiques au-delà des programme usuels. Cela n’empêche que ces derniers jours, les programmateurs des salles « Le 7e art » et « CinémAfricArt » ont choisi de se mobiliser davantage et de contribuer, chacun selon sa propre vision et selon ses moyens, à la dynamisation de la scène cinématographique. Un club « art et essai » a vu le jour, insufflant la vie aux murs de la salle « Le 7e art » et permettant aux cinéphiles de découvrir de grandes œuvres jamais programmées dans nos salles.
Quant aux programmateurs de la salle « CinémAfricArt », ils ont choisi de consolider le club du mercredi qu’anime avec brio Tahar Chikhaoui par des rencontres thématiques. Une série de courts-métrages tunisiens ont été hier à l’affiche de la salle « CinémAfricArt », offrant aux jeunes cinéastes l’occasion de s’exprimer.
Deux initiatives louables à généraliser pour que le cinéma ne soit pas une affaire typiquement « tunisoise ».

Imen.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com