E.S.S. : Le temps des interrogations





La question qui se pose avec insistance autour du club sahélien est : qui peut parier sur l’Etoile ?
La réponse est évidement : personne. Car l’Etoile est désormais un groupe capable du meilleur comme du pire.


Ces joueurs présentés, comme une pléiade de techniciens confirmés, font preuve d’un amateurisme sans pareil, à chaque fois que leur public attend d’eux une confirmation capable de le conforter, ils font un effort exceptionnel pour le décevoir.


Le Stade Tunisien qui passe par une période d’incertitude et de doute ne pouvait trouver mieux que les Eoilés pour se refaire une santé et retrouver sa sérénité perdue. Le public étoiliste comprend que les Bardolais fassent une réaction après leur échec face au CA, il admet que les Stadistes fassent un sursaut d’orgueil mais il se demande ou est passé l’orgueil des siens. Perdre contre le ST à Tunis peut être avalé, mais être humilié de la sorte ne peut être toléré.


Certains critiquent l’entraîneur et ses choix, d’autres accusent certains joueurs de ne pas être à la hauteur du prestigieux club mais les uns et les autres oublient que le coach et le même monsieur qu’ils ont applaudi une semaine auparavant et ces joueurs à un joueur près sont les mêmes qu’on a traité de meilleur effectif de la L1.


L’Etoile souffre d’un autre mal qui l’empêche de se surpasser. Les Etoilistes et étoilés doivent voir la réalité en face et se mettre dans la tête en fin que leur club est loin d’être parfait, que l’effectif a besoin de renfort dans quelques postes clefs et que Mondher Kbaier a besoin de plus de temps et d’une plus grande marge de liberté pour gérer son groupe. Kbaier doit travailler avec les mains libres de toutes consignes ou instructions. Les dirigeants sont dans l’obligation de libérer leur technicien du poids assez lourd des grosses têtes qui forment son effectif.


Dans peu de temps l’Etoile reprendra les chemins de l’Afrique et si d’ici là rien ne sera fait nous la voyons mal arriver à faire quelque chose. Un dirigeant averti en vaut deux.


Kammoun inquiet


Le président étoilé n’a pas caché son inquiétude quant au rendement en dent de scie des joueurs. L’absence de fougue et de rage de vaincre ne peut avoir de justification plausible. Kammoun a qualifié le rendement des siens lors du dernier match d’humiliant pour les couleurs du club et a appelé les joueurs de se rappeler toujours qu’ils jouent sous les couleurs d’un club prestigieux qui ne peut permettre un certain relâchement et une certaine nonchalance.


D’autre part,Mathlouthi, le premier gardien étoilé annoncé de retour la semaine dernière n’a pas encore regagné les entraînements avec le groupe. Il aura besoin de quelques jours de repos supplémentaires. Ne voulant pas prendre de risque le staff médical a préféré faire d’autres analyses pour se décider définitivement sur son sort.


Ridha AZAÏEZ




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com