Tunis : Violence conjugale sur fond de doute





En se laissant se ronger par le doute, cet époux a commis l’irréparable en blessant grièvement sa femme. Du coup, c’est toute une vie conjugale qui a basculé.
A l’image de la majorité des jeunes couples, les deux époux s’étaient endettés pour financer leur mariage. Alors, il était tout a fait normal que les premiers mois de mariage ne soient pas faciles à vivre. Le jeune couple était contraint de serrer un peu la ceinture pour pouvoir s’acquitter de ses engagements.
Fonctionnaire de son état, le jeune mari était obligé de trouver un deuxième emploi. Sa femme de son côté multipliait les heures supplémentaires afin de gonfler son salaire. Assistante de direction, elle restait des heures et des heures, dans son bureau pour accomplir des tâches qui ne relevaient même pas de sa compétence. L’essentiel était de gagner de l’argent à n’importe quel prix. La vie du jeune couple commençait à se stabiliser.
Ceci étant, dans leur entourage, on a commencé à s’interroger comment les deux jeunes mariés avaient fait pour payer rapidement leurs dettes. Les mauvaises langues n’ont jamais cessé d’interpréter mal les choses d’autant que les deux époux ont maintenant, une voiture. Mieux encore, ils se sont fixé un autre objectif à savoir acheter une maison. Toujours est-il que dans le quartier et au travail les rumeurs vont bon train nuisant à la réputation du couple et particulièrement à la jeune mariée. On est allé jusqu’à la trouver un peu volage. On s’est mis à évoquer sa manière de s’habiller, de se coiffer et de se maquiller. Du coup tout le monde en parlait et chacun ajoutait un peu du sien jusqu’au jour où on s’est mis à se moquer ouvertement de son époux.
Bien évidemment, ce genre d’histoire ne peut rester éternellement dans l’ombre et le mari ayant un marre de toute cette affaire, n’est pas allé par quatre chemins pour demander à sa femme d’arrêter de travailler. Une semaine durant, le jeune couple ne parlait et ne discutait que de cette décision prise à la hâte par le mari qui ne pouvait plus supporter les moqueries de ses voisins et de ses collègues de travail. Mais à chaque fois, il fut confronté au refus de son épouse qui le trouvait sans personnalité et très fragile au point de croire à toutes ces histoires. Au passage les rapports entre les deux mariés se sont dégradés. L’épouse s’est même permis le luxe de qualifier son conjoint d’ingrat de profiteur et “d’arriviste”. Dans la mêlée et dans un sursaut d’orgueil, le mari qui a perdu son self contrôle s’en est pris sa femme en tentant de l’agresser physiquement. Alors pour se défendre, sa douce moitié a ramassé une bouteille remplie d’eau lui assenant un seul coup qui a suffi pour le neutraliser et lui faire perdre connaissance. Il a fallu que la femme de ménage soit présente au moment des faits pour appeler les agents de la protection civile lesquels ont réussi à sauver le mari d’une mort certaine. Ainsi, s’achève une autre histoire d’amour qui a mal tourné puisque l’époux s’est trouvé à l’hôpital avec une incapacité physique de l’ordre de 20%, sa douce moitié a été quant à elle envoyée derrière les barreaux pour violence aggravée.

H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com