Réveillon entre plaisir et santé





Pendant les fêtes, nous avons tendance à privilégier les aliments plus riches en graisse et en sucre, et à multiplier les «écarts» à la diététique.
Pourtant, en révisant certaines idées reçues, il est possible de se faire plaisir sans se surcharger... et de profiter des bonnes choses avec discernement !
Pr Abdelmajid Abid, nutritionniste, nous indique qu’entre plats savoureux, mais aussi riches les uns que les autres, bûches crémeuses, chocolats, gourmandises et alcool, il est difficile de garder une bonne santé en cette période de fin d’année. Premier problème: la prise de poids. Il faudra donc être très vigilant le jour J. Ce qui ne signifie pas pour autant se priver. Mais il faut s’assurer de préconiser les protéines maigres, les fruits et les légumes. Il est nécessaire donc de miser sur la diversité et la couleur. Vous pouvez par exemple prévoir des portions «xxl» de légumes.
Pr Abid ajoute que certains aliments ont par ailleurs la réputation d’être particulièrement sources de bienfaits pour notre système immunitaire. Ce qui ne serait pas de trop pendant cette période hivernale, où nous nous sentons généralement plus fragiles et faibles que le reste de l’année. Il s’agit entre autres des agrumes, légumes verts, noix, huîtres, ail, moutarde et oignon. Sinon, afin d’éviter les grands laisser-aller, Pr Abid recommande de prendre un goûter avant le repas du réveillon. Ce qui vous empêchera d’avoir une sensation de faim trop importante.
Aussi il faut éviter de se jeter sur les amuse-gueules et se réserver pour la suite. Notre nutritionniste nous conseille aussi d’ajouter de petites quantités d’aliments riches en calories après le repas principal, ce qui nous aidera à nous sentir rassasiés, donc moins tentés de consommer beaucoup de desserts riches. D’un autre côté, le mélange alcool-matières grasses est un «binôme» catastrophique ; d’où, lors de la digestion, l’organisme, qui n’est pas habitué à digérer l’alcool en grande quantité, doit d’abord le dégrader en sucres, stockés par la suite sous forme de graisse. Du coup, pendant qu’il digère l’alcool, il ne brûle pas les graisses mais les stocke !
Et les femmes enceintes ?
Sachez que les aliments gras accentuent le risque de nausées. Ceux qui font grossir sont déconseillés: gâteaux, bonbons et féculents. Les fruits de mer cuits sont autorisés, sans souci. En revanche les produits crus sont interdits. Car ces aliments peuvent être porteurs de listériose, maladie due à la listéria, qui est une bactérie dangereuse pour le développement et la santé du fœtus, ou toxoplasmose, maladie due à un parasite qui peut être dangereux pour votre bébé.
Et les diabétiques?
Le contrôle et la surveillance de l’alimentation sont fondamentaux pour un diabétique. L’alimentation représente un véritable traitement, au même titre que l’activité physique et les médicaments. Donc, une surveillance s’impose, qui plus est lors des fêtes de fin d’année. Afin de permettre au diabétique d’éviter des modifications importantes de la glycémie et de prévenir l’apparition des complications du diabète, il convient de privilégier les féculents, les légumes verts, les fruits, le poisson, les volailles et les huiles végétales plutôt que le beurre ou la crème. Côté boissons, l’alcool contient du sucre, pouvant ainsi provoquer une augmentation de la glycémie. Elle participe aussi à l’augmentation de la prise de poids. Donc, pensez plutôt à l’eau et aux sodas «light».


M.F.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com