Chronique judiciaire : Des olives estimées à 150.000 dinars volées





La quatrième chambre du tribunal de première instance de Tunis a examiné lundi une affaire de vol d’une importante quantité d’olives estimée à cent cinquante mille dinars
L’accusé dans cette affaire est un ouvrier agricole qui a fait l’objet d’une plainte déposée par son patron. Ce dernier  le soupçonne d’avoir volé une importante quantité d’olives estimée à cent cinquante mille dinars. Recherché par les services de police, l’accusé à réussi à échapper aux agents alors qu’il circulait à bord d’une motocyclette transportant, entre autres, un sac d’olives. En fuyant les lieux, le suspect a abandonné le motocycle et le sac en question.
Et lorsqu’il est tombé entre les mains des agents de l’ordre, il a déclaré avoir pris la fuite car il avait peur des agents d’autant qu’il n’avait pas assuré sa moto. Quant au sac qui contient les olives, il a précisé qu’il l’a acheté chez un cultivateur de la région. Le suspect a été traduit devant la justice. Interrogé par la cour, il a déclaré avoir acheté un sac d’olives chez un cultivateur avant de le charger sur sa moto. En constatant qu’il est poursuivi par les agents de police, il a préféré prendre la fuite en abandonnant le motocycle et la marchandise. Il avait, en outre, peur des auxiliaires de la justice car il ne possédait pas un contrat d’assurance. En prenant la parole, son avocat a précisé à la cour qu’il y a confusion dans cette affaire. La personne concernée par ce vol est un grossiste connu dans la région pour avoir fait fortune, à travers l’achat d’olives d’origine suspecte. L’avocat a révélé à la cour que son client souffre d’une grave maladie cardiaque et ne pouvait en aucun cas s’exposer à de tels risques. En outre, aucun signe de richesse n’est apparu chez son client prouvant qu’il est en possession de cent cinquante mille dinars soit la valeur estimée des olives volées. Suite à quoi, la cour s’est retirée pour délibérer.

H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com