Chute de cheveux : Hérédité ou stress ?





Les cheveux chutent (45 à 60 par jour) et se renouvellent en permanence. La chute de cheveux normale prédomine à la fin de l’été et au printemps. Une perte de cheveux supérieure à 60 cheveux par jour est considérée comme excessive.
En automne, la chute de cheveux serait légèrement plus accentuée que le reste de l’année. Bien que cette chute soit naturelle, il est conseillé de faire une cure de compléments diététiques afin d’apporter aux cheveux les principes actifs (vitamines, fer, zinc) dont le bulbe pileux a besoin. Il s’agit soit du trio de vitamines B6-B5-PP, ou de compléments alimentaires (vitamines B, oligo-éléments, sels minéraux, acides aminés). A ce propos, nous avons consulté Dr Ben Ammar afin de nous donner plus d’informations concernant la chute de cheveux.
En dermatologie, on utilise le terme «alopécie» pour désigner l’accélération de la chute des cheveux et/ou des poils. Il en existe plusieurs formes qui sont liées à divers facteurs.
D’après la dermatologue: «Il existe ce que nous appelons la chute de cheveux «normale». La chevelure est comparable à une forêt : les cheveux poussent, vivent et meurent. Les cheveux morts tombent et sont normalement remplacés par de jeunes cheveux. On considère qu’une chute de cheveux inférieure à 50-100 cheveux par jour peut être normale.
Comme il y a aussi la chute de cheveux «anormale», dans certains cas, la chute de cheveux dépasse les 50 à 100 cheveux par jour et l’on considère alors qu’il s’agit d’une chute de cheveux pathologique».
Dr Ben Ammar nous explique les deux types de la chute de cheveux :
L’Alopécie androgénique
«La grande majorité des cas de perte de cheveux est causée par l’hérédité, un facteur qui est au-delà de notre contrôle. Ces cas sont considérés de la catégorie de l’alopécie androgénique, cette dernière est le type le plus commun de perte de cheveux, aussi appelée la calvitie commune, la calvitie des hommes et des femmes. La génétique a pu déterminer la gravité de la chute des cheveux et l’âge au cours duquel l’alopécie androgénique se manifeste. Il est estimé que ce type de perte de cheveux représente environ 95 à 98% de tous les cas».
L’Alopécie réactionnelle
« L’alopécie dite «réactionnelle» est causée par un choc émotif, un stress intense, une fatigue chronique, un déséquilibre hormonal (grossesse, ménopause) ou une intervention chirurgicale. Les changements de saisons ont aussi une influence; une chute accrue peut survenir au printemps et à la fin de l’été. Certains médicaments peuvent également occasionner une perte capillaire, tout comme une carence alimentaire».
Une microcirculation sanguine stimulée et un cuir chevelu «équilibré» sont des conditions incontournables pour prévenir la chute excessive des cheveux. «Les vaisseaux sanguins acheminent les substances nutritives aux racines. On favorise la circulation en massant doucement le fond de la tête avec les doigts lorsqu’on se lave les cheveux. Quant au cuir chevelu, il doit être rééquilibré au moyen de produits capillaires appropriés. Attention aux shampoings vendus en pharmacie, car ils contiennent des détergents agressifs», explique Dr Ben Ammar.

M.F.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com