Vie des partis et des organisations : Médecins hospitalo-universitaires : Un nouveau round de négociations, la semaine prochaine





Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a tenu avant-hier une réunion avec le syndicat national des médecins hospitalo-universitaires relevant de l’UGTT pour examiner les requêtes de cette corporation qui venait d’observer une grève des soins non urgents les 22 et 23 décembre dernier. Selon le Dr Khelil Ezzaouia, Secrétaire général du syndicat, la partie syndicale a exposé au ministre ses requêtes portant notamment sur la rémunération de l’encadrement et de la recherche médicale dans les facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire. «Le syndicat considère que les hospitalo-universitaires ne sont pas rémunérés pour ces tâches du moment qu’ils assurent également les soins hospitaliers et que ces charges supplémentaires ne sont pas valorisées comme il se doit», a-t-il précisé.
Concernant la teneur de la réunion, Dr Ezzaouia a expliqué que « c’est une première rencontre d’évaluation. Le ministère n’a rien avancé de concret. Nous avons convenu de nous réunir au début de la semaine prochaine ».


Ordre des avocats : Union sacrée pour la défense de la corporation
En marge du colloque scientifique organisé hier par le Conseil de l’ordre des avocats, «Le Quotidien» a croisé le Bâtonnier Abderrazek Kilani. Prié d’apporter son bilan de la dernière grève observée avant-hier par les avocats, Me Kilani a expliqué que «le dernier mouvement a démontré que le corps des avocats veille à ce qu’on le respecte et qu’on n’attente pas à sa dignité». Il a précisé que «le taux de suivi très élevé dépassant les 90 % montre la cohésion du corps et sa capacité à engager une réaction disciplinée et porteuse de messages clairs ainsi que son union sacrée pour la défense de la dignité de la corporation».
Me Kilani a réitéré à l’occasion «sa conviction et celle du conseil de l’Ordre des avocats que, seul un dialogue serein et responsable pourrait apporter les solutions adéquates à toutes les problématiques posées».


Syndicats de l’éducation : Marathon de négociations avec le ministère
Le ministère de l’Education a entamé depuis hier un marathon de négociations avec les syndicats du secteur qui ont lancé des mots d’ordre de grève pour la fin du mois de janvier. Ainsi, une réunion de négociations s’est tenue hier avec le syndicat national des employés de l’éducation pour essayer de résoudre les problématiques ayant été à l’origine du mot d’ordre de grève lancé pour les 24 et 25 janvier. «Ce n’est que le redémarrage d’un processus. Nous espérons tous que la prochaine réunion aboutisse à des résultats concrets», affirme-t-on du côté du syndicat où on insiste que «le mot d’ordre de la grève est venu essentiellement suite à la fermeture des horizons du dialogue».
Du côté du syndicat national de l’enseignement primaire, le ministre de l’Education a déjà reçu son secrétaire général, M. Hfayedh Hfayedh. La réunion a porté sur les moyens de rapprocher les points de vue entre les deux parties concernant l’indemnité des instituteurs travaillant dans les écoles rurales, la création du grade du maître d’application principal hors classe ainsi que sur d’autres points. La réunion d’après-demain, lundi, pourrait aboutir à une solution. La grève du 26 janvier pourrait être évitée.
Pour ce qui est de l’enseignement secondaire, leur tour sera pour le mardi prochain. Les observateurs s’attendent à des négociations serrées dans ce secteur tellement les positions sont encore éloignées entre les deux parties, notamment, pour les questions ayant des retombées financières comme l’indemnité de la rentrée scolaire ou celle des charges pédagogiques. Le ministère de l’Education a déjà affirmé «devoir revenir à d’autres départements pour les négocier», ce que le syndicat a jusque-là refusé. Peut-être qu’après la rencontre entre M. Hatem Ben Salem et les membres du bureau exécutif de la centrale syndicale, MM. Abid Briki et Moncef Ezzahi, les choses évolueraient autrement. La réunion de mardi prochain permettra de voir plus clair dans les positions des uns et des autres.

Mourad SELLAMI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com