En marge de O.B.-C.S.S. (0-1) : Fragilité mentale des Béjaois





Incapable de s’imposer sur son terrain, l’OB a laissé encore une fois
s’échapper une occasion de redresser la situation.
Cette situation devient de plus en plus critique d’autant plus que les nouvelles recrues ne sont pas encore au top de leur forme.
Le coach de l’OB, Sofiène Hidoussi, qui a tout essayé durant la rencontre en incorporant Jemaïel Khemir, Rodrigue et Haj Fraj en cours de jeu. Mais la situation ne changea pas, le but d’Idrissa expliqua: «Nous avons encaissé un but dès le début de la rencontre, ce fut difficile à mes joueurs déjà prix au doute pour réagir, la pression déjà forte l’est devenue encore plus…
Nous allons travailler pour débloquer cette situation. C’est possible».
Dans le camp sfaxien, c’était le sentiment du devoir accompli. Ce n’était pas de l’euphorie mais du pragmatisme. Nabil Kouki nous confia avec réalisme: «On savait que l’OB était sous pression. Nous avons essayé de profiter de cette fragilité psychologique et le but dans les premières minutes de jeu nous a beaucoup aidés. Nous avons fait circuler le ballon et laisser l’adversaire courir derrière. Cela nous a permis de prendre les choses en main et de remporter les trois points de la victoire».


YOUSSEF




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com