Décisions présidentielles : Les réactions chez les facebookeurs





Les dernières décisions présidentielles ont été au cœur des débats sur facebook. Des mesures qui ont suscité des réactions mitigées auprès des internautes tunisiens.
Les citoyens tunisiens ont réagi aux dernières décisions présidentielles concernant le remplacement du ministre de l’Intérieur et du Développement local et la création d’une commission d’enquête pour examiner le dossier de la corruption en Tunisie.
Ces décisions ont suscité des réactions mitigées sur la toile. Entre ceux qui ont apprécié les dernières mesures et ceux qui ont affirmé que c’est le dernier de leurs soucis, ces décisions n’ont pas laissé les facebookeurs indifférents. Le réseau social le plus en vogue est devenu le terrain favori des jeunes tunisiens pour partager les dernières informations, et surtout commenter ce qui est entrain de se passer. Ceux qui adhèrent aux mesures prises affirment qu’un changement au niveau du ministère peut calmer les choses et rendre un peu de confiance entre le peuple et le gouvernement, tandis que ceux qui n’ont pas donné de l’importance au remplacement du ministre s’expliquent par le fait que cela ne les regarde pas et qu’ils préfèrent des solutions plus importantes et plus directes pour répondre à leurs besoins.
Par ailleurs, la création d’une commission d’enquête pour examiner le dossier de la corruption en Tunisie a suscité un soulagement des facebookeurs qui ont exprimé leur satisfaction quant à une décision pareille qui exprime, selon eux, la volonté réelle de l’Etat à dessiner un avenir meilleur pour notre pays.
La décision qui a eu le plus grand impact sur facebook est celle de la libération de toutes les personnes arrêtées durant les événements survenus dans certaines régions du pays, à l’exception de ceux dont l’implication dans les actes de violence graves, de dégradation préméditée et d’incendie des biens, a été prouvée par les informations judiciaires. Ce qui conduirait à la libération de Slim Amamou et Aziz Amamy, deux jeunes devenus très populaires auprès des facebookeurs, vu qu’ils sont impliqués dans un acte sans conséquences graves, soit une tentative de destruction délibérée de sites électroniques officiels tunisiens. Tout le monde a salué cette mesure.
Cependant, les facebookeurs ont également réagi par rapport à ce qui se passe dans les rues tunisiennes. La majorité a exprimé son soutien aux manifestations tout en condamnant la violence et le vandalisme des biens publics. Les tristes évènements que vit actuellement la Tunisie ont été au cœur des débats sur le réseau social le plus populaire.


Meher KACEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com