Sevrage tabagique : Le « Champix », toujours autorisé en Tunisie





Le Champix (Chantix aux Etats-Unis) du laboratoire Pfizer, est utilisé par les fumeurs comme un médicament de sevrage tabagique.
Les effets indésirables mentionnés sur la notice sont nombreux (cauchemars, dépression, états suicidaires), et pourtant plus de 1.200 de patients américains ont déposé plainte contre le laboratoire. En Tunisie, le laboratoire n’a pas cessé la distribution de ce médicament. Le Quotidien a contacté M. Ben Abdallah Mohamed, directeur médical du laboratoire Pfizer Tunisie pour mieux comprendre la nature de ce médicament.
D’après les résultats d’une étude récente conduite par la Société mondiale de recherches et d’informations sur la santé «IMS Health», une majorité de fumeurs de certains pays d’Afrique ou du Moyen Orient (Algérie, Egypte, Maroc, Afrique du Sud, Tunisie, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis) veulent arrêter de fumer mais beaucoup ne sont pas certains du meilleur moyen pour y arriver,. L’enquête qui fait partie d’une étude internationale sponsorisée par Pfzer pour comprendre les attitudes des fumeurs envers leur tabagisme et l’arrêt du tabac, a trouvé que 61% des fumeurs dans la région voudraient arrêter mais que l’envie pressante de fumer et les autres symptômes liés à l’abstinence représentent la raison essentielle de leur échec.
Suite aux plaintes ayant été déposé, le laboratoire Pfizer a estimé qu’«il n’existe pas de preuve scientifique que le Champix ait provoqué les accidents neurologiques rapporter par les plaignants».
Selon M. Ben Abdallah, «En Tunisie et durant l’année 2010 nous n’avons reçu que 3 événements indésirables moyens ou graves, cela dénote de deux choses importantes :
Les médecins connaissent bien les produits de sevrage tabagique : comment prescrire et comment gérer leurs effets indésirables
Le médicament (Varenicline) est inclus dans une stratégie de sevrage tabagique de plus en plus rodé et claire où le rôle du médecin, du patient et de l’entourage sont bien connus et où le médicament n’est qu’un mayon de la chaîne».
Voici la posologie du Champix, telle que l’a présentée le directeur médical du labo Pfizer en Tunisie :
«Les traitements du sevrage tabagique ont plus de probabilité de succès chez les patients motivés pour arrêter de fumer et qui bénéficient de conseils additionnels et d’un suivi.
CHAMPIX s’administre par voie orale. La dose recommandée est de 1 mg de varénicline deux fois par jour après une semaine d’augmentation posologique comme suit :
Jours 1-3 0,5 mg 1 fois par jour
Jours 4-7 0,5 mg 2 fois par jour
Jours 8-fin du traitement 1 mg 2 fois par jour.
Le patient doit fixer une date pour arrêter de fumer. L’administration de CHAMPIX doit
débuter 1 à 2 semaines avant cette date.
La dose pourra être réduite à 0,5 mg 2 fois par jour de façon temporaire ou permanente chez les patients qui ne peuvent tolérer les effets indésirables de CHAMPIX.
Les comprimés de CHAMPIX doivent être avalés entiers avec de l’eau. Ils peuvent être pris au cours ou en dehors des repas. Les patients doivent être traités durant 12 semaines. Pour les patients qui ont réussi à arrêter de fumer à la fin des 12 semaines, une cure supplémentaire de traitement de 12 semaines par CHAMPIX à 1 mg 2 fois par jour peut être envisagée.
Pour les patients qui ne parviennent pas à arrêter de fumer au cours du traitement initial ou qui rechutent après le traitement, aucune donnée n’est disponible sur l’efficacité d’une cure supplémentaire de traitement de 12 semaines.
Dans le traitement du sevrage tabagique, le risque de reprise du tabagisme est élevé dans la période suivant immédiatement la fin du traitement. Pour les patients à haut risque de rechute, un arrêt progressif peut être envisagé ».
D’après M. Ben Abdallah le Champix est un médicament qui doit obligatoirement être prescrit par un médecin. Avant la prise de ce médicament, le médecin doit passer par ces principales étapes : Commenter avec le fumeur le test de Fagerström, préconiser l’arrêt du tabagisme, présenter les différentes stratégies d’arrêt du tabac (arrêt total, réduction de la consommation) et enfin accompagner le fumeur dans sa dynamique d’arrêt.
D’où M. Ben Abdallah considère que ce médicament ne peut être si efficace s’il n’est pas accompagné par des thérapeutiques médicamenteuses et une thérapie cognitive et comportementale. Du coup, Champix, s’adresse aux fumeurs adultes et motivés pour l’arrêt du tabac et en fonction de leur degré de dépendance. Il s’agit donc de fausses idées, les patients concernés ont soit cessé définitivement de fumer, soit oublié qu’ils étaient fumeurs. Dans les deux cas, l’efficacité de notre médicament est prouvée, ajoute M. Ben Abdallah.


M.F




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com