Brèves : Activités au ralenti





Les derniers événements survenus hier et avant-hier à Tunis ont eu pour conséquence de ralentir les activités économiques. Plusieurs commerces, notamment les grandes surfaces, n’ont pas ouvert créant un mouvement de frénésie sur les produits alimentaires.
Ce même constat a été observé dans plusieurs autres villes à l’intérieur de la République.
« La vie a repris son cours ce matin avant que les rideaux ne baissent de nouveau en fin de matinée et que la situation ne redevienne tendue. Des actes de pillage ont été signalés dans l’ancienne médina et aux extrémités de la ville », a rapporté Moncef Bouhamed, responsable syndical à Sfax.
De leur côté, des sources syndicales à Kasserine et à Gafsa ont affirmé que « la vie active est vraiment bloquée la pénurie se fait sentir ».


Grèves à Jendouba, Kasserine, Sidi Bouzid et Kairouan
Les unions régionales de Jendouba, Kasserine, Sidi Bouzid et Kairouan ont appelé à des mots d’ordre de grève pour la journée d’hier. Des sources syndicales dans ces quatre régions ont affirmé que les mots d’ordre de grève ont été largement suivis. Les mêmes sources ont précisé que « des manifestations pacifiques se sont déroulées sans qu’il y ait eu d’actes de pillage ».


Contre le pillage !
Deux manifestations ont été organisées hier par les deux unions régionales de travail de Bizerte et de Siliana pour appeler les populations locales à la réserve et à préserver les biens publics. Une structure a été même mise sur place à Bizerte pour entreprendre le nettoyage de la ville.


Mot d’ordre de grève à Tunis
La dernière commission administrative de l’Union régionale de travail de Tunis, tenue mardi dernier, a lancé un mot d’ordre d’une grève de deux heures aujourd’hui à Tunis entre 9h et 11h.
Selon des sources syndicales, cette grève a été annoncée « pour protester contre les derniers événements survenus dans le pays et dont a été victime la population ».


M.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com