Révélations d’Al-Jazira : Les négociateurs palestiniens mis à nu





Selon des documents secrets révélés par Al-Jazira, les négociateurs palestiniens auraient été prêts  à des concessions importantes sur les colonies israéliennes et le droit au retour des Palestiniens.
Le Quotidien-Agences
Selon des documents révélés par la chaîne d’information arabe Al-Jazira et le quotidien britannique The Guardian, l’Autorité palestinienne aurait été prête à renoncer à toutes les implantations juives dans Al Qods-Est dans le cadre des négociations de paix avec Israël et à de larges concessions sur le «droit au retour».
La chaîne arabe et le quotidien britannique ont commencé avant-hier à publier des centaines de «documents confidentiels» relatifs aux négociations israélo-palestiniennes, dont les premiers ont porté notamment sur le sort d’Al Qods-occupée.
Des documents qui tendent à démontrer que l’Autorité palestinienne a été très loin dans les concessions possibles dans le cadre d’un accord de Paix, tenant un discours parfois radicalement différent du discours officiel.
Dix ans de pourparlers
Présentés d’une manière sensationnelle, ces documents constituent selon Al-Jazira «la plus importante fuite dans l’histoire du conflit israélo-palestinien». «Ces milliers de pages de documents palestiniens donnent un aperçu extraordinaire et vif de la désintégration de 20 ans de processus de paix, considéré aujourd’hui comme mort», souligne le Guardian.
Ils comportent notamment des minutes de rencontres israélo-palestiniennes dont Al-Jazira a lu des passages à l’antenne. Les journalistes ont ainsi cité Saeb Erakat affirmant à l’ancienne ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni: «Ce n’est pas un secret que nous vous avons proposé la plus grande Yeroushalaym (Al Qods en hébreu) de l’Histoire». «Les leaders israéliens avaient alors considéré cette offre comme inadéquate», indique le journal israélien Haaretz qui précise que cette offre a été faite en 2008 à la conférence d’Annapolis.
«Nous ne pouvons pas retenir cette offre car elle ne répond pas à notre demande» a affirmé Tzipi Livni aux Palestiniens alors car la proposition ne prenait pas en compte Ma’aleh Adoumim et Ariel qui se trouvent plus avant en territoire palestinien.
 Concessions
D’autres documents indiquent selon Al-Jazira que les négociateurs palestiniens étaient prêts à renoncer «au quartier juif et à une partie du quartier arménien» de la Vieille ville de Jérusalem.
Saeb Erakat est aussi accusé d’avoir proposé, selon Al-Jazira, des concessions sans précédent sur l’Esplanade des Mosquées dans la Vieille ville d’Al Qods-occupée, car il a proposé «une solution innovante» en ce qui concerne le contrôle de ce lieu saint après un éventuel accord de paix.
Ahmad Qorei est également cité dans l’un des documents demandant à Tsipi Livni en 2008 «de renforcer le blocus israélien imposé à Gaza».
Droit au retour
Plusieurs détails dans les documents révèlent un accord palestinien pour le retour de seulement 100.000 réfugiés palestiniens en Israël sur dix ans au lieu des 5 millions officiellement revendiqués et l’accord de Saeb Erekat concernant la demande israélienne de reconnaître l’Etat hébreu comme Etat juif.
WikiLeaks
 Haaretz souligne que ces documents ont été authentifiés par le Guardian et corroborés par d’anciens participants aux négociations, et par des sources diplomatiques. Des câbles du consulat américain à Al Qods-occupée et de l’ambassade de Tel Aviv récemment rendus publics par WikiLeaks ont notamment été utilisés pour confirmer des informations diffusées dans ces documents.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com