11e jour de la révolution : Dérapages ?





La révolution est à son 11e jour... Manifestations, marches, débrayages et grèves marquent la scène. La parole est toujours au peuple et la rue est son espace d’expression. Que retenir, plus d’une semaine après ?
Il y a, tout d’abord, des manifestations pour dénoncer le gouvernement de transition et les symboles de l’ancien régime. Il y a, ensuite, des mouvements de grève. Certains sont à caractère politique, mais semblent avoir aussi un caractère social. Les grèves des enseignants en sont un exemple. Prévus initialement pour le 25 et 26 janvier, elles ont été prises de court par la révolution du 14 janvier. Ces grèves sont aujourd’hui déclarées ouvertes en guise de protestation contre le gouvernement en place. Est-ce le seul motif ? Car, grignoter sur une année scolaire largement entamée, est-ce un acte responsable pour exprimer une revendication ? Jeter des milliers d’enfants à la rue est-il un acte moral, aussi légitime que soit sa justification ?
Mais, pire encore, c’est la montée des divers corporatismes qui entrent par la brèche pour exprimer des revendications sociales, à l’heure où le pays vit une transition historique. N’y-a-t-il pas là dérapage pour détourner la révolution de son objectif majeur : reconstruire un Etat démocratique ?
Il y a urgence à redresser la barre, à instaurer la stabilité et à se remettre sérieusement au travail.

M. HOSNI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com