Partenariat tuniso-libyen/ Une stratégie à revoir





La mutation économique que connaît la Libye doit inciter les hommes d’affaires tunisiens à revoir entièrement leur stratégie de partenariat afin de mieux développer le commerce bilatéral. Tunis - Le Quotidien Les hommes d’affaires tunisiens doivent composer avec la Libye pour créer les meilleures conditions tenant compte de l’ouverture économique que connaît ce pays. En effet, la Libye vit une période de libéralisme irréversible qui risque de modifier les traditions existantes en matière d’échanges économiques avec la Tunisie. Les acteurs tunisiens dans ce secteur doivent revoir toute la stratégie d’échanges commerciaux avec la Libye. Au cours d’une conférence de presse réunissant les principaux organes d’information en Tunisie, M. Slaheddine Chaâbane, président de la Chambre de commerce tuniso-libyenne a incité les hommes d’affaires tunisiens à développer les relations autour d’un partenariat différent. “Il faut qu’on se mette à leur niveau et tenir compte de la mutation irréversible vers le libéralisme économique de ce pays”. Si les hommes d’affaires tunisiens sont décidés à relever ce défi pour entreprendre un nouveau type de partenariat, les décideurs des deux pays doivent prendre les mesures administratives nécessaires pour rendre la circulation plus fluide au niveau des frontières. La libéralisation des économies passe par l’abrogation de systèmes d’autorisations, exigés par les services douaniers et aussi par le réexamen du double certificat de conformité des produits. Certains exportateurs tunisiens laissent, durant une dizaine de jours, leurs marchandises à la frontière dans l’attente de l’obtention d’un certificat d’analyse ou de conformité. Ils s’interrogent sur la nécessité d’un tel document d’autant plus que la qualité de nos services en la matière est reconnue sur le plan du commerce international. Un appel a été lancé aux divers acteurs tunisiens, de s’implanter en Libye pour mieux créer les conditions de partenariat et se constituer une porte d’entrée vers l’Afrique noire. “Il faut que nos entrepreneurs conçoivent un travail de long terme et consentent à investir pour récolter les dividendes plus tard”, affirme M. Chaâbane. M. Ali Dhaouadi, chef de la section de Tunis de la Chambre de commerce tuniso-libyenne a, de son côté, insisté sur l’importance de faire évoluer la méthode de coopération et de partenariat avec la Libye, en procédant à des campagnes publicitaires dans les moyens d’information audiovisuels afin de mieux sensibiliser les consommateurs. Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com