Abdessattar Elloumi : «Pour la dépolitisation du sport»





«Après la Révolution du peuple bénie et les événements subséquents, le sport, comme tous les autres secteurs, n’a pas échappé aux retombées y afférentes. Et tout naturellement, l’état des lieux donne à voir un vide criant. Avec en sus, le couvre-feu de mise, toutes les parties prenantes du sport, responsables, entraîneurs, joueurs, ont déserté les terrains.
Cela dit, j’espère que la reprise ne tardera pas, pour que ce long arrêt de l’activité sportive ne se répercute pas trop dommageablement sur la fin de saison de chaque discipline.
A notre niveau personnel, nous autres entraîneurs, nous avons du pain sur la planche sur tous les plans. Il y a d’abord le volet psychologique et mental à prendre en considération, attendu que la plupart des joueurs sont des élèves et des étudiants, donc foncièrement fragiles.
Nombreux parmi eux sont encore traumatisés. Au plan physique, il faudra effectuer une nouvelle préparation avec toutes ses exigences et spécificités.
Je profite de cette occasion pour lancer un appel à la dépolitisation du sport. Je souhaite de tout cœur que les désignations, les nominations parachutées et l’immixtion des autorités ministérielles et autres municipales cessent une fois pour toutes. Corrélativement il faudra se pencher sérieusement sur le dossier financier, irréductiblement crucial, pour trouver des ressources fixes, le tout géré par des compétences avérées, pour rompre définitivement avec les intrus et les opportunistes».

W.S.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com