Larbi Nasra, propriétaire de Hannibal TV : « Je ne pardonnerai pas à mes agresseurs ! »





« Je ne suis pas « leader », je suis un père dévoué, un patron engagé et un citoyen victime d’injustice», explique Larbi Nasra, propriétaire de la chaîne Hannibal TV, après sa mise en libération et sa décharge des accusations de haute trahison.
Le propriétaire de la chaine de télévision privée Hannibal TV Larbi Nasra a affirmé hier qu’il ne pardonnera pas à ses détracteurs et que la justice tranchera. M. Nasra, accompagné de ses deux fils Mahdi et Mohammed Habib a expliqué que son arrestation était une erreur grave dont personne ne connaît les vraies origines. « Je suis encore sous le choc et je m’excuse de ne pas pouvoir répondre à toutes vos questions. Je cède la parole à mon fils Mohammed Habib, avocat et connaisseur de toutes les circonstances de mon arrestation » réclame le propriétaire de Hannibal TV lors d’une conférence de presse tenue hier à ce propos.
En effet, l’agence officielle TAP a annoncé, dimanche dernier que Larbi Nasra, propriétaire de la chaîne de télévision privée Hannibal a été arrêté sous l’accusation de « haute trahison et complot contre la sécurité de l’Etat » pour avoir voulu favoriser le retour du président déchu Ben Ali. Tout de suite après, la chaîne a brièvement interrompu ses programmes sous de multiples interrogations diffusées sur la Toile et principalement sur Face book. Une heure et demi plus tard, M. Ahmed Najib Chebbi, ministre du Développement régional et local, intervient sur les antennes de Hannibal et s’excuse au nom du Gouvernement pour l’interruption « technique qui n’a aucun rapport avec le mandat d’arrêt de Larbi Nasra et de son fils Mahdi ». Les uns s’attendaient au pire, les autres disaient que rien ne peut expliquer le complot contre la sécurité d’Etat et les versions de la trahison qui étaient avancées. La nuit passée, une nouvelle information est venue remettre toutes les pendules à l’heure, lundi matin. Larbi Nasra est mis en libération sans aucune accusation. «J’ai été bien traité en détention. J’ai été accusé de charges passibles de la peine de mort, mais je pardonne à tout le monde», déclare Larbi Nasra , apparaissant sur sa propre antenne, en costume, cravate et lunettes de soleil. «Ni le Premier ministre ni le ministre de l’Intérieur n’étaient au courant de mon arrestation», a-t-il ajouté, restant mystérieux sur les commanditaires de son interpellation.
« Sans l’ombre d’un doute, il s’agit d’un complot visant Hannibal TV et non pas Larbi Nasra en personne », dit M. Mohammed Habib. Selon lui, la suspension de l’antenne quelques minutes après l’arrestation est une preuve qui confirme sa thèse. Et d’ajouter : « Nous sommes très engagés à suivre toutes les circonstances de l’arrestation de mon père mais nous serons patients jusqu’à la fin de l’état d’alerte que vit notre pays.
M. Nasra et son fils ont beaucoup parlé des différents obstacles rencontrés par la chaîne depuis son lancement en 2005. « Nous avons été visés implicitement et explicitement » affirme M. Larbi Nasra. « Nous avons été à maintes reprises mis sous pression par l’ex gouvernement et quelques proches du président déchu notamment Belhassen Trabelsi » ajoute-t-il.
Concernant les accusations visant son frère Mahdi il, a déclaré que l’arrestation de ce dernier n’a « vraiment aucun sens ».


Samah MEFTAH




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com