M.D.S./ Compromis entre Boulahya et les dissidents





La réunion du Conseil national du Mouvement des Démocrates Socialistes, tenue avant-hier, a soulagé les dissidents, lesquels avaient reporté leur conseil national «parallèle» pour une date ultérieure. Tunis-Le Quotidien Le secrétaire général du Mouvement des Démocrates Socialistes a su calmer la fureur des dissidents sans pour autant leur proposer des «offres concrètes». M. Ismaïl Boulahya s’est, en effet, contenté d’annoncer que «les portes du parti resteront grandes-ouvertes aux militants sincères» ! Le compromis entre la faction officielle et les dissidents a été trouvé bien avant la réunion de dimanche. Au cours d’une rencontre tenue à la veille du Conseil national, le S.G. du M.D.S. aurait, selon des sources dignes de foi, rassuré M. Sahbi Bouderbala, l’une des figures marquantes de la dissidence à propos de sa prédisposition à permettre un honorable retour au bercail aux militants demeurés en dehors des structures légales du Mouvement. Une autre rencontre entre M. Taïeb Mohsni, chef de file des dissidents, et M. Mohamed Moâda, ancien S.G. du parti, a eu également lieu samedi dernier dans la même perspective. Du coup, les dissidents ont reporté leur conseil national «parallèle» initialement prévu pour avant-hier. Bien qu’il se veuille peu bavard à ce propos, M. Mohsni révèle qu’il existe actuellement une «véritable dynamique de réconciliation». Congrès unificateur Dans son allocution, le S.G. du parti a annoncé que le Congrès unificateur se tiendra avant les élections présidentielle et législatives. Raison pour laquelle, la date-butoir d’octroi des cartes d’adhésion a été fixée au 30 avril. Celle du renouvellement des structures et de l’élection des délégués au congrès a été fixée au 31 mai. Cette politique de «la main tendue» aux militants restés durant de longues années en dehors des structures légales du parti n’a pas fait l’unanimité auprès des membres du Conseil national. Certains intervenants se sont attachés à la tenue d’un congrès ordinaire en 2005 tout en permettant aux dissidents de rejoindre le parti. Plusieurs intervenants ont, en revanche, fait remarquer que le Mouvement risque de perdre sa place sur l’échiquier politique national au cas où il participerait aux prochaines échéances électorales en rangs dispersés. Donnant donnant Des sources proches du Bureau politique du parti estiment que les tractations qui ont eu lieu entre la direction du M.D.S. et les dissidents servent les intérêts des deux parties. «En contrepartie du soutien de la candidature de M. Ismaïl Boulahya à la présidentielle, les dissidents auraient à garantir une place sous le soleil», pense un jeune cadre du parti. Deux arguments semblent accréditer cette thèse. Il s’agit, en premier lieu, de l’attachement de MM. Moâda et Mohsni à l’aspect consensuel du congrès depuis plusieurs mois. Le fait que M. Boulahya ait annoncé en décembre dernier son intention de se retirer de la scène politique en 2005 semble également accréditer la thèse «donnant donnant», laquelle risque, selon les observateurs, de créer une nouvelle lutte intestine entre MM. Moâda et Mohsni. Le véritable enjeu du congrès unificateur du M.D.S. serait le poste de deuxième responsable. W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com