Marché parallèle : Un marché en pleine expansion





Le marché parallèle vit actuellement ses heures de gloire. Matériel informatique, cigarettes,
électroménager… tout y est, à des prix imbattables.
Le marché parallèle a toujours existé en Tunisie, mais sa prolifération durant ces derniers jours est tout simplement incroyable. Tous les produits y existent désormais. De l’électroménager au matériel informatique en passant par les cigarettes et même les produits alimentaires. Les derniers actes de vandalisme et de saccage des magasins et des grandes surfaces y sont sûrement pour beaucoup dans l’expansion de ce marché.
Ce phénomène a également touché une grande partie du Grand-Tunis, alors qu’il était réservé à deux ou trois places bien connues, à l’instar de «Moncef Bey», «Sidi Boumendil» et «Sidi Abdesslam».
Actuellement, même l’avenue Habib Bourguiba est devenue un vaste souk où tous les produits sont exposés aux passants. Il faut dire que l’absence des agents de procédures municipales a sans doute joué un rôle dans la prolifération de ce genre de commerce.
Sur l’Avenue, les produits exposés se font arracher tellement leurs prix sont bas et compétitifs. Les paquets de cigarettes de luxe se vendent à deux dinars, le prix des jouets pour enfants ne dépasse pas les 20 dinars (ces mêmes jeux coûtent en boutiques un peu plus d’une centaine de dinars). Pour l’électroménager et le matériel informatique, n’en parlons pas ; des ordinateurs portables neufs se vendent désormais à 200 dinars et les téléviseurs plasma 3D (qui coûtent normalement les yeux de la tête) sont à 150 dinars. Ces produits (certains ne sont pas exposés, mais se vendent de bouche à l’oreille) se vendent comme des petits pains, et tout le monde s’y adonne, des plus aisés au plus démunis.
Usant du chaos qui a régné durant quelques jours pour piller les magasins, certains ont même transformé leurs foyers en entrepôts semblables à des grandes surfaces et même à la caverne d’Ali Baba.
Le marché parallèle vit actuellement ses moments de gloire, surtout avec la fermeture des grandes surfaces et des magasins de l’électroménager. Les rues stratégiques de la capitale sont désormais envahies par les étals qui proposent toutes sortes de produits, ce qui a fait le bonheur d’une grande partie de la population qui a profité pleinement de l’occasion en s’offrant les meilleurs produits, surtout en électroménager et matériel informatique, à des prix incomparables. Les vendeurs qui ont pris d’assaut les rues de la capitale n’étaient pas, il y a quelques jours, des vendeurs. On trouve des jeunes garçons qui ne dépassent pas les 17 ans et parfois même des familles entières.
Si certains ont galéré pendant les derniers jours, d’autres en ont profité pleinement : marchands et consommateurs.


Meher KACEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com