A chaud/ La bombe et la carpe !





Ah ! la bonne nouvelle : Mohamed Elbaradeï, le saint patron de la vénérable Agence Internationale de l’Energie Atomique, répugne au travail bâclé qui donne l’impression d’un amère goût d’inachevé. Figurez-vous qu’il a demandé, hier, à la coalition d’autoriser le retour de son organisation en Irak pour «clore le dossier des Armes de Destruction Massive»? L’AIEA, selon Elbaradeï, tient comme la prunelle de ses yeux à achever les vérifications sur le fait que l’Irak est vide de toute arme non conventionnelle, histoire d’avoir le cœur net une bonne fois pour toutes. Sacré «Hamma», il est sadique du détail, c’est son «péché mignon»; et il ne faut pas lui en tenir rigueur. Après tout, il fait son boulot dans les règles de l’art, quoique avec un zeste d’excès de zèle. Car, à inaugurer après le nucléaire une chasse aux sorcières, on ne fait en fin de compte que tirer sur ... les cadavres. Sous le feu de l’action, «Hamma», le méticuleux, laisse pourtant filer une occasion en or pour donner la pleine mesure de son talent d’expert, en constant état d’alerte qui veille au grain. Car, le voisin israélien de l’Irak cultive l’art de la rouler dans la farine ... nucléaire du côté du désert du Neguev. Ce «poisson» là est indigeste et un tantinet coriace pour «Hamma» qui préfère jouer la ... carpe ... Histoire d’éviter de devoir tirer le diable par la queue. Chokri BACCOUCHE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com