Reprise économique : Les machines sont rebranchées





L’économie tunisienne semble reprendre sa forme après une période très difficile aggravée
par l’insécurité et les grèves en série. La confirmation vient de la STEG.
Après la bourse de Tunis qui commence depuis le début de la semaine à afficher des valeurs de plus en plus en hausse, voilà que la STEG, qui vient nous rassurer, à son tour, que l’économie nationale est en train de retrouver dynamisme et performance après la période difficile qui a précédé le soulèvement populaire du 14 janvier.
La reprise se confirme en effet par les derniers résultats relatifs à la demande de l’électricité. La consommation de l’électricité a été depuis toujours considérée comme étant un indicateur qui reflète le comportement des acteurs économiques. La conjoncture économique qui a précédé le grand jour de la révolution a été en effet marquée par une baisse spectaculaire en ce qui concerne la demande d’électricité. C’est une tendance qui a été entraînée par l’arrêt de plusieurs activités économiques à cause du climat d’insécurité qui a prévalu durant plusieurs jours et des mouvements de grèves qui ont touché des centaines d’entreprises et usines. La baisse de régime a été particulièrement constatée chez les gros consommateurs d’électricité (grandes entreprises et industries énergivores) qui sont demeurées fermées durant plusieurs jours.
La stabilité et la sécurité retrouvées un peu partout dans le pays ont encouragé les opérateurs économiques à reprendre l’activité.
Il s’agit d’une prise de confiance qui est confirmée par la courbe de charge électrique qui a atteint son niveau habituel. Les indicateurs de la STEG montrent en fait que la courbe de demande nationale en énergie électrique a fléchi après le 14 janvier pour se stationner au niveau de 1000 mégawatheure. Le 31 janvier 2011, la demande a atteint 2090 mégawatheure, soit le pic de consommation habituelle.

Hassan GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com