Enseignement supérieur/ J’rad rassure les membres de la Commission syndicale





Tunis-Le Quotidien Une rencontre s’est tenue avant-hier après-midi au siège de l’UGTT entre M. Abdessalem J’rad, secrétaire général de la Centrale syndicale, et les membres de la Commission syndicale universitaire qui tente de rapprocher les points de vue entre les différents instigateurs de la crise syndicale dans le secteur de l’enseignement supérieur. Selon les membres de cette Commission formée à l’issue d’une Journée d’étude sur la crise de la représentation syndicale dans le secteur, le S.G. de l’U.G.T.T. a expliqué aux «médiateurs» que le projet de restructuration de l’Organisation ouvrière, adopté récemment par la Commission administrative, pourrait «résoudre définitivement cette crise qui a trop duré». M. J’rad a également fait remarquer que cette restructuration permettrait de regrouper toutes les catégories d’universitaires (maîtres assistants, maîtres de conférence, professeurs, technologues, agrégés...) au sein d’une même «fédération». M. Karray Ksontini, membre de la Commission syndicale universitaire, estime que l’adoption du nouveau projet de restructuration de l’U.G.T.T. «annule» la note-circulaire portant sur l’unification du syndicat général de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (SGESRS) et le syndicat des professeurs de l’enseignement supérieur et des maîtres de conférence. Toujours est-il qu’il y a encore du pain sur la planche. Contrairement aux membres du Bureau exécutif dissous du SGESRS et à l’équipe sortie des urnes du congrès d’Amilcar, le secrétaire général du syndicat des professeurs et des maîtres de conférence s’oppose toujours au projet de restructuration. M. Néji Gharbi pense, en effet, que ces deux catégories d’enseignants ont des préoccupations littéralement différentes de celles des autres. Bien que le projet de restructuration ait un aspect contraignant puisqu’il a été adopté par la majorité des membres de la Commission administrative, la section du règlement intérieur préfère «négocier» avec M. Gharbi. Et c’est pour cette raison qu’une nouvelle rencontre se tiendrait dans les quelques jours à venir entre le S.G. adjoint de l’U.G.T.T. chargé du règlement intérieur et les membres de la Commission syndicale universitaire. Décidément, la crise syndicale dans le secteur de l’enseignement supérieur semble s’approcher de son épilogue. W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com