La nouvelle vague du 7e art





L’histoire de la France a été marquée par deux grandes rébellions. Et toutes deux ont été préparées par des intellectuels.
Le siècle des Lumières a préparé, avec ses intellectuels, libres penseurs et idées révolutionnaires, la célèbre révolution de 1789. En 1950 des intellectuels comme Jean Paul Sartre, Simone de Beauvoir et des cinéastes du noms de Jean Luc Godard, François Truffaut et Alain Resnais ont préparé la révolution de Mai 68. Cette révolution cinématographique qui a marqué la jeunesse française s’appelle «La nouvelle vague».
Des cinéastes et des oeuvres ont voulu couper définitivement avec un certain cinéma considéré, à juste titre, comme vieillot, bourgeois et décadent. Cette nouvelle vague, c’est avant tout un style filmique , comme «Hiroshima, mon amour» d’Alain Resnais. C’est un air de fraîcheur comme dans «A bout de souffle» de Jean Luc Godard. Un renouveau artistique qui est le porte-parole d’une certaine jeunesse incomprise comme «Les 400 coups» de François Truffaut.
La nouvelle vague est donc tout à la fois une étude sociologique, un cri de révolte et un courant artistique porte-parole d’une jeunesse qui étouffe. Un mouvement cinématographique qui en disait beaucoup sur les jeunes de l’époque, des jeunes qui aspiraient à une vie libre et sans convention. Bref tout le contraire de ce qui leur était imposé par le gouvernement en place.
En Tunisie, quelques artistes comme les dramaturges et hommes de théâtre se sont inscrits en faux contre cette dictature, mais pas les autres. Notre révolution est une très belle révolution et elle donnera probablement naissance à un mouvement. Elle a donné naissance à une démocratie.


M. WALEY EDDINE




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com