La grinta, arme-maîtresse





A défaut de préparation adéquate, les Aigles de Carthage compteront au Soudan sur leur détermination à honorer les couleurs nationales pour s’en sortir.
C’est que les derniers événements vécus par le pays n’ont pas manqué de donner une grande fierté à tout le peuple, footballeurs compris. Ces derniers, sans compétitions officielles, ni rencontres amicales de valeur, se sont contentés d’un court stage au Maroc qui a permis aux Aigles de Carthage de se retrouver et de faire preuve d’un admirable sens du devoir. Aujourd’hui, les camarades de Mathlouthi sont hautement motivés à l’idée de faire honneur à leur pays qui est devenu ces dernières semaines l’attraction de toute la planète Terre. Et puis des gars comme Dhaouadi, Akaïchi, Darragi, Yahia ou Hosni se trouvent là devant une belle opportunité pour prouver à tous qu’ils n’ont rien à envier à leurs compatriotes qui évoluent dans les championnats d’Europe. Reste à savoir avec quel schéma tactique et quel objectif les protégés de Sami Trabelsi vont aborder ce CHAN.
Avant le départ pour le Soudan, jeudi, l’entraîneur en chef n’a pas divulgué ses intentions mais nous espérons de tout cœur voir l’équipe rompre avec l’habitude des dernières années qui consiste en une attitude attentiste avec cinq milieux de terrain dont trois à tempérament défensif et un ou deux attaquants de métier.
L’effectif actuel compte dans ses rangs des avants qui savent faire mal, tels que Dhaouadi, Akaïchi ou Msakni, mais aussi des milieux de terrain qui savent attaquer comme Yahia, Traoui ou Chehoudi. Alors que l’ambition d’aller de l’avant guide nos représentants et le résultat et/ou la manière seront au rendez-vous.

Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com