Walid Hichri : «L’exemple du Danemark»





Le robuste défenseur Walid Hichri est convaincu que le coup est jouable malgré une préparation tronquée. L’exemple du Danemark ne sera pas oublié de sitôt.


*L’absence de compétition locale et de matches de préparation ris­quent-elles de vous pénaliser lors de ce CHAN 2011 ?
-Nul doute que l’absence de rythme et de compétition durant plus d’un mois est de nature à nous désavantager par rapport aux adversaires qui semblent au point, notamment sur le plan phy­sique. Seulement, nous chercherons à combler cette défaillance par le côté mental, vu que nous sommes décidés à honorer nos couleurs nationales et à arracher de bons résultats que nous offrirons à notre chère nation et à nos martyrs.
*C’est que la révolution du peuple tunisien vous a touchés vous aussi footablleurs ? 
- Et comment ? Même au Maroc, lors du stage effectué là-bas, nous n’avons raté aucune occasion de nous infor­mer de ce qui se passe chez nous. Et croyez-moi, cette révolution nous donne des ailes. Nous n’épargnerons d’ailleurs aucun effort pour réussir de belles sorties.
*Vous y croyez vraiment ?
L’exemple du Danemark qui a été invité au dernier moment pour prendre part à la Coupe d’Europe, et a remporté le trophée par la suite est encore vivace dans les esprits. C’est dire qu’en football tout est possible. Oui, on y croit.
*Quels jugements portez-vous sur vos adversaires du premier tour ?
Là où nous en sommes, nous comp­tons d’abord sur notre volonté et notre vécu pour nous imposer. Tout dépen­dra plutôt de nous. Nous prendrons les matches un à un. Le Rwanda, l’An­gola ou le Sénégal ne sont pas imbat­tables et mes équipiers et moi sommes conscients de notre valeur.

Propos recueillis par
J.B.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com