Tunisie – UE : Soutien des institutions pour la transition démocratique





Le parlement européen se félicite du processus de transition démocratique pacifiste connu par la Tunisie et exprime la disposition de l’Europe à le soutenir.
Les propos annoncés par les parlementaires européens lors d’une conférence de presse tenue avant-hier à la fin de leur visite en Tunisie expriment la satisfaction de l’Europe suite à la transition démocratique en Tunisie et sa disposition à soutenir ce processus aussi bien pour le renforcement des institutions, la restructuration de la justice ou l’aide à la réalisation des conditions propices à des élections libres et transparentes sous contrôle international.
Selon les déclarations des membres de la délégation de douze parlementaires, conduite par M. José Ignacio Salafranca (Parti populaire européen/ Espagne) et M. Pier Antonio Panzeri (Social démocrate / Italie), il ressort des rencontres avec divers acteurs de la transition politique qu’il y a « un besoin évident de réformes pour soutenir le redressement économique du pays et garantir l’indépendance de la justice ». La réponse de l’Europe est immédiate : « une enveloppe de 15 à 25 millions d’euros sera accordée pour la restructuration de l’appareil judiciaire et lui permettre une véritable mise à niveau », déclarent les membres de la délégation.
Aide plus nuancée
L’aide européenne aura, selon les parlementaires, une nouvelle connotation « aussi bien dans la politique de voisinage que dans la demande d’obtention du statut de partenaire avancé ». MM. José Ignacio Salafranca et Pier Antonio Panzeri, coprésidents de la délégation, ont souligné la nécessité de la révision de la politique de voisinage de l’Union européenne pour l’adapter à la nouvelle situation en Tunisie.
En ce qui concerne les prochaines échéances électorales, ils ont mis l’accent sur la création des conditions appropriées à la tenue d’élections pluralistes, libres et transparentes. Ils se sont félicités, à cet égard, de l’invitation formulée par le gouvernement tunisien d’accueillir une mission d’observation électorale de l’Union européenne.
‘’L’indépendance de la justice, le respect des libertés fondamentales et la liberté de la presse sont indispensables à la construction d’un véritable Etat de Droit’’, ont-ils affirmé.
Les membres de la délégation ont salué l’engagement des présidents des commissions nationales (réforme des institutions et lois institutionnelles, établissement des faits de corruption et de malversation, établissement des faits sur les abus durant la dernière période) à conduire leur mission dans un cadre de consultations permanentes et de dialogue ouvert avec les représentants des forces politiques, sociales et citoyennes de la Tunisie.
Ils ont relevé que les rencontres avec les représentants des organisations de la société civile, des syndicats et des associations professionnelles ont permis à la délégation de mesurer le dynamisme et la détermination de ces acteurs à œuvrer pour le renforcement de la démocratie en Tunisie tout en préservant des acquis comme le code du statut personnel.

M.S.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com