Sidi Boumendil fait des émules!





Grâce au martyr Mohamed Bouaziz, symbole de la Révolution, l’étal se porte désormais bien, trop bien même. Au centre-ville, là où on a l’habitude de voir des passants, des touristes ou des curieux parcourir les rues, la place est déjà prise.
Au Port de France, à l’Avenue Bourguiba, à la place Barcelone, à l’Avenue de France et dans toutes les ruelles avoisinantes, les «nasbas» font la loi et gare à celui qui s’y oppose. Les vendeurs ambulants y ont déposé leurs biens et Sidi Boumendil s’est installé dans les artères du centre-ville. La liberté, c’est bien, c’est même merveilleux, mais lorsqu’on voit une telle anarchie, on est tenté de s’interroger sur les véritables valeurs de cette liberté. Il s’agit, certes, de gens qui n’ont pas d’autres moyens pour assurer leur pain, mais cela ne justifie en rien une telle gabégie!.


K.Z.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com