Premier festival méditerranéen de la guitare/ Coups de maîtres !





La fête de la guitare se poursuit, actuellement, au Centre culturel et sportif des jeunes à El Menzah VI. L’échange musical est à son comble entre les artistes professionnels et les amateurs, avec une moyenne de cinq spectacles par soirée, le public nombreux ne sait plus où donner de la tête. Du jazz, du blues, du flamenco, de la world music, du rock, du pop, du métal... de quoi satisfaire tous les goûts. Mieux encore, mis à part quelques reprises interprétées par les jeunes artistes, ceux-ci ont tous fait preuve de créativité et d’originalité musicales en présentant au public leurs propres compositions. Chaque artiste, à travers son style de musique, a montré que finalement le génie tunisien existe. Même les guitaristes venus de l’étranger sont impressionnés par le talent et le niveau des jeunes guitaristes tunisiens. Des chansons à texte, des voix magnifique et des compositions alliant la musique occidentale à l’orientale prouvent encore qu’il ne faut pas chercher ailleurs ce qu’on peut trouver chez soi. En témoigne “les Garby’s”, un jeune groupe composé de trois frères, artistes jusqu’à la moelle. Sami à la basse, Lotfi à la batterie, au chant, à la guitare et au luth, et Anis à la guitare et à l’harmonica. Ils ont interprété avant-hier neuf de leurs compositions. Le public enflammé était stupéfait par la qualité de leur musique. Entre le rock, le pop, le flamenco... avec une touche orientale, “Les Garbys’ sont polyvalents et peuvent jouer différents styles musicaux. Ayant la manière d’être des professionnels sur scène, les trois frères ont participé à plusieurs manifestations culturelles dont le festival de jazz de Tabarka avec deux représentations. Pour eux, le festival de la guitare est une opportunité de plus pour se faire connaître et pour que l’échange musical entre les jeunes soit ouvert et fructueux. “Les occasions de rencontre musicales ne sont pas nombreuses surtout pour les amateurs. Ce festival est une bonne initiative dans la mesure où il permet aux jeunes de sortir de l’ombre, de se confronter au public et de se situer par rapport à la scène artistique”, constate Sami Gharbi, l’aîné du groupe. “L’objectif des Garby’s aujourd’hui est de promouvoir le talent tunisien à l’étranger. C’est une fierté pour mes frères et moi d’être Tunisiens. Nous voulons représenter notre pays et la jeunesse tunisienne créatrice”, ajoute-t-il. Pour une première, ce festival représente un réel coup de pouce, une motivation pour les artistes qui demeurent incognito. Alors, jeunes à vos guitares pour que le rêve se poursuive! Wissal HASNAOUI ___________ * Aymen Ben Attia: “La guitare, ma vie” Il est jeune, au teint clair. Il joue de la guitare depuis cinq ans et récemment il a abandonné l’université pour se consacrer à sa compagne et confidente: la guitare. Autodidacte, Aymen trouve l’inspiration dans un endroit insolite et drôle : “Le petit coin”, pour y jouer de la guitare. Mais à chacun ses folies, à chacun son inspiration. Avant-hier, juste quelques minutes avant d’entrer sur la scène de la salle de théâtre du Centre d’El Menzah VI, il ne pouvait tenir debout tellement il avait le trac. Confronté au public, le jeune guitariste se sentait tellement à l’aise qu’il est tout de suite entré en communion avec les spectateurs. Il a joué quelques-unes de ses compositions, du flamenco, du classique et du jazz, de quoi faire chavirer le public. Aymen est aujourd’hui ravi d’avoir participé au premier festival méditerranéen de la guitare. Pour lui, c’est une occasion pour se faire connaître auprès des professionnels et du public. Son rêve est d’aller étudier la guitare flamenco à l’étranger. En attendant, Aymen est appelé à continuer sur la même lancée puisqu’il compte parmi les révélations de ce premier festival de la guitare. W.H.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com