Elan de solidarité avec la Tunisie : Soutien inconditionnel des pays frères et amis





La révolution tunisienne fait l’unanimité à l’échelle internationale. De nombreux pays ont exprimé à l’égard de notre pays une solidarité sans faille et un appui matérialisé.


Un mois à peine après la révolution, les pays frères et amis de la Tunisie ne sont pas restés insensibles. Les responsables de ces pays n’ont pas manqué d’exprimer leur respect quant au choix du peuple tunisien et ses aspirations pour l’instauration d’un régime pluraliste et démocratique. Joignant la parole à l’acte, et au regard de la situation difficile par laquelle passe la Tunisie, ces mêmes pays ont exprimé leur prédisposition à aider notre pays particulièrement au niveau économique. L’Union Européenne, premier allié économique de notre pays, a annoncé la mobilisation de ressources financières substantielles de l’ordre de 258 millions d’euros d’ici 2013 suite à la visite de Mme Catherine Ashton, haute représentante de l’Union Européenne pour la politique étrangère et la politique de sécurité. Cette enveloppe sera entièrement consacrée pour venir en aide d’urgence à la Tunisie. Une concertation est également menée avec la BEI afin de consacrer une enveloppe de 1 milliard d’euros au profit des PME et du développement régional, pour l’ensemble de la région du voisinage. Ces mesures visant la Tunisie confirment que ces pays accordent une place de choix à l’instauration de la démocratie dans notre pays, ce qui permettra de développer le tissu socio-économique.
Pour sa part, la France, premier partenaire de la Tunisie, a débloqué une «aide sociale d’urgence» d’un montant global de 350.000 euros destinée à apporter une assistance aux groupes les plus vulnérables de la population, en particulier aux enfants et aux personnes âgées ainsi qu’aux victimes des manifestations et aux personnes malades à Tunis. De même, l’Italie a fait savoir qu’elle va débloquer une aide d’urgence de cinq millions d’euros en plus d’une ligne de crédits de 100 millions d’euros. Ces aides d’urgence confirment, une fois de plus, que la révolution du jasmin est considérée comme un acquis colossal par les pays frères et amis et reflètent l’entière disposition de nos partenaires à contribuer l’essor de la Tunisie.
Les pays européens, qui entretiennent des relations séculaires avec la Tunisie, n’ont pas hésité à proposer des aides et des subventions pour développer et soutenir l’ouverture politique et la transition démocratique de notre pays. D’autre part, une conférence internationale en appui à l’investissement en Tunisie aura lieu prochainement sous l’égide de l’Union Européenne. Pour sa part, les Etats-Unis d’Amérique ont salué la révolution tunisienne en rendant un vibrant hommage au courage et à la détermination du peuple tunisien à s’engager sur la voie de la liberté et de la démocratie.
A l’échelle continentale, l’Afrique n’a pas manqué de soutenir la Tunisie. La Banque Africaine de Développement a annoncé la mise en œuvre de 11 projets avec un montant total de 1.9 milliard de dinars visant les secteurs public et privé à la fois.
La révolution tunisienne n’a pas laissé les partenaires de notre pays indifférents car ils savent que la Tunisie de demain sera une véritable démocratie où l’investissement est promu et protégé par des lois progressistes.


Le tourisme sous les feux de la rampe
Par ailleurs, le secteur touristique, l’un des secteurs les plus dynamiques de l’économie de la Tunisie et une source de devises pour le pays, a fait l’objet de plusieurs débats étant donné l’importance de ce secteur à l’économie tunisienne. Le secteur représente à cette époque 6,5 % du PIB et fournit 340 000 emplois dont 85 000 emplois directs, soit 11,5 % de la population active avec une forte part d’emplois saisonniers. En outre, le tourisme a un effet d’entraînement sur d’autres secteurs économiques, tels que le transport, les communications, l’artisanat, le commerce et le bâtiment. De ce fait, le ministère du Commerce et du Tourisme s’est engagé entièrement pour donner un coup de pouce au tourisme tunisien à travers l’organisation de plusieurs mégatours afin de permettre aux professionnels d’avoir les idées claires sur la nouvelle réalité de la Tunisie, et ce afin de contribuer à augmenter les ventes sur la destination tunisienne. A cette occasion, une opération de solidarité «1 milliard de PAP (pages avec publicités) pour la Tunisie» est née sur Facebook. Elle repose sur la générosité des grands acteurs français et européens de la net économie afin d’offrir de l’espace publicitaire online au ministère du Commerce et du Tourisme tunisien. L’objectif de cette opération est d’atteindre un milliard de pages publicitaires sur la Toile, soit l’équivalent de 8 millions d’euros, pour une campagne de relance de la destination qui devrait se dérouler de mars à juillet 2011.
Sans l’ombre d’un doute, le paysage socioéconomique de la Tunisie connaîtra, dans les années qui viennent, une mutation remarquable et un développement durable capable de garantir un climat de démocratie et d’égalité des chances.


Walid Bourouis




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com