Souriez, vous êtes en Tunisie !





Par Samia Mestiri Douik (*)
«Souriez, vous êtes en Tunisie !» ; on nous a bombardés avec ce slogan touristique pendant plus de 20 ans pour dire que la Tunisie est un pays stable accueillant et chaleureux.  Certes, il reste toujours accueillant et chaleureux. Toutefois le masque est tombé en ce jour du 14 janvier 2011, et à partir de là, la réalité de notre cher pays a commencé à être dévoilée jour après jour, et on découvre, nous, citoyens indépendants, à travers les médias libérés, le vrai visage de la Tunisie profonde, celui qu’ils nous ont caché pendant toutes ces années, et malheureusement le nouveau slogan devient «Pleurez, vous êtes en Tunisie». Des images chocs diffusées sur nos chaînes de télévision. Désormais, ça ne se passe pas seulement à Calcutta ni au Sri Lanka,  on a du mal à croire, ca se passe aussi en Tunisie. Une population déshéritée qui vit en dessous du seuil de pauvreté, allant du bassin minier, aux faubourgs de Sidi-Bouzid, de Kasserine, jusqu’aux hauteurs de Aïn Draham en passant par Thala et Siliana.  Même «l’homme de Cro-Magnon» se retournerait dans sa tombe en voyant ces images. Des images qui nous ont choqué au plus profond de notre âme ; celle d’une mère de famille à Aïn Draham sans aucun revenu sans toit, sans eau, sans électricité sans couvertures, sans denrées alimentaires !!! Et dire que nous sommes au 21e siècle sur les rives de la Méditerranée !!
Peine maximale et sans aucune concession, à tous ceux qui se sont rendus coupables de la spoliation du pays; les Ben Ali, les Trabelsi et cie ainsi que tous les autres qui se reconnaîtront, et surtout ceux au sein du RCD. Ces mêmes «RCDistes» percevaient des salaires rien que pour applaudir l’ancien régime ou encore pour moucharder, colporter voire extirper les biens du peuple. Ils sont en grande partie responsables de la pauvreté et de la misère qu’il y a encore dans ce pays.
En effet, tout l’argent versé à cette secte de RCD ou encore l’argent volé, détourné, exporté par les familles précitées aurait dû servir à créer des emplois, à construire des maisons et des écoles, à améliorer l’infrastructure et la situation sociale de ces Tunisiens qui méritent comme tout citoyen tunisien libre, au nom des droit de l’homme, une vie saine et décente.
Je ne voudrais en aucun cas me placer en donneuse de leçons, je ne suis pas politicienne, mais il faut avouer que dans ce genre de situation et vu l’injustice flagrante on devient forcément engagée, et on a envie d’écrire et de parler avec ses tripes de ce qui se passe dans notre pays.
Je lance un appel à nos chers concitoyens riches et moins riches d’être solidaires et prêter main forte à nos concitoyens pour leur permettre de sortir de cette misère indigne de notre chère Tunisie, d’améliorer leur vécu et d’avoir une vie décente. Nous pouvons tous ensemble réaliser des choses merveilleuses pour nos concitoyens dans ces régions restées longtemps dans les oubliettes.
(*)Citoyenne indépendante


Honte à vous !
- Honte à vous ! Celles et ceux qui sont en grève durant ces circonstances sociales et économiques alarmantes que connaît notre pays.
- Honte à vous ! Celles et ceux qui réclament des augmentations et des promotions dans un contexte où notre pays est menacé par une crise économique, sociale et politique sans précédent.
- Honte à vous ! Celles et ceux qui refusent de travailler et induisent des employés honnêtes en erreur, alors que des centaines de milliers de diplômés et non diplômés sont sans emplois depuis des années et sombrent dans la misère chaque jour qui passe.
- Honte à vous ! Les perturbateurs pour qui le mot patriotisme ne signifie plus rien si ce n’est servir des intérêts personnels.
- Honte à vous ! Celles et ceux qui utilisent les slogans de la révolution pour semer la zizanie et la panique.
- Honte à vous ! Celles et ceux qui veulent volontairement plonger le pays dans un chaos économique et social.
Alors, de grâce, Mesdames, Messieurs, ayez de la pudeur pour arrêter ces actes indignes, et qui font transformer notre belle révolution en un cauchemar.


 S.M.D.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com