Tunisie – Algérie : Se surpasser





?à continue pour les Aigles de Carthage qui se hissent au dernier carré d’as. Aujourd’hui, face à l’Algérie, il s’agira de gagner un derby et surtout d’aller en finale.
Pour le moment, les hommes de Trabelsi tiennent leurs promesses. Face à la R.D.Congo, ils ont fait preuve d’une grande application. Sans sortir un grand match, le onze tunisien a su imposer sa manière de jouer et il n’a tremblé qu’en de rares occasions. Ce qui fait plaisir à voir, c’est cette rage de vaincre qui habite les joueurs depuis le coup d’envoi. On a eu à le constater lors des moments chauds et délicats de chaque match, et la solidarité collective a été de mise pour préserver l’avantage acquis.
La leçon du premier match, contre l’Angola, a été retenue et la maturité des joueurs et du staff technique a fait le reste. Vendredi dernier, on a vu l’équipe défendre à dix quand il le fallait et elle a tout donné malgré quelques défaillances en défense et à l’entre-jeu.
Seul Msakni est incertain
En demi-finale, la tâche s’annonce encore plus ardue. Contre l’Algérie, les Aigles de Carthage auront affaire à un adversaire différent, mais qui, paradoxalement, leur ressemble dans sa manière de jouer et même dans sa combativité et sa force mentale. Sami Trabelsi doit avoir une bonne idée sur les Fennecs, mais de l’autre côté, Abdelhak Ben Chikha ne manquera pas d’arguments puisqu’il connaît parfaitement la presque totalité des joueurs tunisiens et il tentera de profiter de cet atout.
Dans le camp tunisien, l’optimisme est de rigueur et on rêve déjà d’aller en finale. Pour y parvenir, il va falloir sortir une prestation plus que satisfaisante pour éliminer des Algériens venus, comme c’est le cas pour leurs adversaires du jour, avec la détermination de surprendre et d’aller le plus loin possible. Les deux équipes ont fait, pour le moment, un parcours honorable et elles partiront pratiquement avec les mêmes chances. Trabelsi et ses hommes en sont conscients et ils se présenteront avec pratiquement les mêmes atouts, à l’exception de Msakni, l’un des joueurs les plus en forme, blessé et incertain pour le match d’aujourd’hui malgré l’effort déployé par le staff médical.
Pour les trois lignes, on n’aura pas à constater des changements.
A l’entre-jeu, on a vu les Aigles de Carthage évoluer avec trois récupérateurs, Traoui, Chedli et Korbi, et on croit savoir qu’il en sera de même aujourd’hui, d’autant plus que Darragi n’est pas au mieux de sa forme et qu’il s’avère plus sage de profiter de son talent en cours de jeu. Il s’agit d’une tactique prudente certes, mais le fait de placer Chedli en position plus avancée semble donner plus de poids à la construction du jeu et surtout dans le replacement après la perte du ballon. Dans un tel derby, c’est la concentration et la rage de vaincre des joueurs qui font généralement la différence. Dans les deux camps, on comptera sur le mental pour dominer et gagner. Dans le camp des Tunisiens, la confiance grandit d’un match à l’autre et toutes les conditions de réussite sont assurées. La balle est dans le camp des joueurs et, heureusement, ils y croient beaucoup. Bonne chance…

Kamel ZA?EM


Rétro : Léger avantage algérien
45e confrontation entre la Tunisie et l’Algérie avec un avantage pour les Algériens (16 victoires contre 12 aux nôtres en plus de 14 nuls, 45 buts inscrits par l’Algérie et 40 pour la Tunisie).

A.D.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com