Tunisie – Angola : A cœur vaillant…





Le titre et rien que le titre : c’est là le principal objectif et le seul aiguillon pour les Aigles de Carthage face aux Angolais, question de rester en parfaite symbiose avec la Révolution.
Ce sera en quelque sorte la cerise sur le gâteau car jusqu’à ce jour, les protégés de Sami Trabelsi ont accompli merveilleusement bien leur mission malgré une préparation tronquée et un manque de compétition évident. Comme quoi la volonté, la grinta et le surpassement peuvent avoir raison de toutes les autres considérations. Après l’Angola, le Rwanda et le Sénégal au premier tour, le Congo aux quarts, c’était au tour de l’Algérie de plier face aux Tunisiens. Les coups de boutoir des Dhaouadi, Msakni, Darragi, Kasdaoui en attaque, l’abattage des Korbi, Chedly, Traoui, Chehoudi au milieu et la vigilance des Mathlouthi, Gharbi, Hichri, Abdenour et Souissi ont suffi pour permettre aux Aigles de Carthage de se retrouver en finale et de briguer légitimement le trophée. Un trophée qui aura certainement un goût particulier pour la Tunisie et le sport tunisien en cette période particulière que vit le pays. Il suffit à ce sujet de se rappeler le bout de papier brandi par Kasdaoui mardi dernier après avoir inscrit le but face à l’Algérie et qui rappelait que «la Tunisie est libre». Verra-t-on cet après-midi un ensemble libéré qui cherchera à atteindre le but suprême, à savoir le titre continental? C’est là tout le mal qu’on peut souhaiter à notre onze représentatif.
Msakni d’entrée
Pour préparer convenablement ce dernier match et le plus important, nos représentants ont effectué mercredi matin une séance de décrassage avant de fouler hier la pelouse, en gazon naturel cette fois-ci, du stade qui abritera la finale de tout à l’heure. C’était aussi une occasion pour panser certaines blessures légères comme celles de Dhaouadi, Chehoudi, Traoui et Kasdaoui. Aux dernières nouvelles, ce quatuor est récupérable pour l’apothéose du CHAN. Autre bonne nouvelle : Msakni a récupéré totalement et sera aligné d’entrée.
Ainsi Trabelsi pourra compter sur sa formation-type, celle qui lui a valu les meilleures satisfactions jusque-là. L’équipe a pris forme au fil des matches et même quand elle a marqué le pas en seconde mi-temps face à l’Algérie, elle a su gérer les débats jusqu’aux tirs aux buts. C’est dire que la sérénité, la confiance et la détermination conjuguées au talent des Kasdaoui, Dhaouadi et consorts ont permis aux nôtres d’arriver à ce stade de la compétition. Un dernier effort à effectuer cet après-midi et le tour sera joué face à l’Angola. Un adversaire coriace, certes, qui a éliminé le pays organisateur et qui n’est pas arrivé en finale par hasard. De la vigilance, de la concentration et de l’efficacité feront, nous l’espérons, le bonheur des Tunisiens, de tous les Tunisiens. Que leur volonté soit fête.
Formation probable
Mathlouthi, Souissi, Gharbi, Hichri, Abdenour, Korbi, Traoui, Chedly, Msakni, Kasdaoui, Dhaouadi.

Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com