Demain, la reprise : La hiérarchie sera-t-elle respectée ?





La Nationale A reprendra du service demain avec le coup d’envoi de la phase retour.
Beaucoup s’interrogent déjà sur le comportement des différents clubs dans cette compétition.
La révolution tunisienne entraînera-t-elle un chambardement de la hiérarchie sportive et principalement en handball ? Une question d’autant plus légitime que la majorité appelle à un changement !
Cependant, il est incontestable que le fossé existant entre les divers protagonistes devrait durer encore au moins quelques saisons en attendant que les clubs, considérés jusque-là, comme les moins bien lotis parviennent à reprendre le chemin d’une véritable politique sportive performante.
Des dirigeants à éduquer
La première action qui doit absolument être réalisée se rapporte aux dirigeants des structures fédérales et des clubs qui doivent assumer leurs responsabilités d’une manière totale pour faire en sorte d’aider à la promotion du handball et du sport en général qui touche une très grande partie de la jeunesse, celle qui pratique le sport et celle qui vient assister aux rencontres sportives.
Quant aux responsables fédéraux, il ne faut pas y aller par quatre chemins pour les inciter à établir une véritable égalité entre tous leurs adhérents. Les règlements en vigueur devraient être appliqués de la même façon pour tous afin d’éradiquer les injustices et les abus de pouvoir avec lesquels on a pu vivre pendant plusieurs années. Autrement dit, il faut bannir les passe-droits, les irrégularités ou les inégalités qui ont caractérisé le comportement global des structures fédérales d’une manière générale.
Mais, là aussi, il faut noter que les dirigeants des clubs ne sont pas innocents, perdant très souvent le sens de la mesure et ne se préoccupant plus que des résultats immédiats au détriment de toutes les valeurs sportives ou de fair-play. Combien de fois avons-nous assisté à des scènes antisportives pour les plus banales décisions arbitrales ou pour n’importe quel geste au lieu de se préoccuper d’encadrer leurs joueurs comme il se doit. D’ailleurs, ce sont ces mêmes dirigeants qui sont, le plus souvent, la cause de tous les incidents qui se produisent dans toutes les salles.
Ces dirigeants des clubs doivent se remettre au travail le plus sérieusement du monde pour redonner à leurs clubs une autre dimension en mettant en place des équipes compétitives et de qualité, et des joueurs imbus, en premier lieu, des belles valeurs qui font le sport : l’honnêteté, le fair-play, la saine émulation, le sens de l’effort et du sacrifice, le respect des adversaires et des arbitres, etc.
Quant au niveau des clubs, il nous semble que la hiérarchie ne devrait pas connaître de changements notables, du moins pendant encore quelques années, le temps que les autres clubs qui possèdent une solide tradition en handball puissent se remettre dans le bon sens de la marche en instaurant de véritables politiques de formation des jeunes. Car, à l’heure actuelle, on a pu constater que ce sont les clubs qui ont dominé la discipline ces dernières années qui se sont les mieux préparés à cette reprise. Plusieurs parmi les autres clubs connaissent des problèmes financiers énormes qui les ont probablement lésés.
Le Club Africain, l’Espérance, l’Etoile et à un degré moindre l’AS Hammamet, le Sporting Club de Moknine ou encore El Makarem de Mahdia devraient continuer à jouer les premiers rôles cette saison.
En tous les cas, toutes les parties doivent fusionner et conjuguer leurs efforts pour contribuer au développement et à l’essor de notre handball afin que notre Sept représentatif puisse retrouver le plus rapidement possible son rayonnement continental voire international, et trouver de dignes successeurs aux Megannem, Tej, Hmam et autres.
A bon entendeur salut!

ABDELLATIF


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com