Yémen : Marches massives pour le départ du président Saleh





Le Quotidien-Agences
Le Yémen a connu hier des marches massives voulues comme «le début de la fin» du régime du président Ali Abdallah Saleh, dont deux ont dégénéré à Aden, dans le sud, faisant neuf blessés par les tirs de la police.
Dans la capitale, les organisateurs affirment avoir réuni 100.000 manifestants pour une prière collective devant l’Université de Sanaa où des étudiants campent en permanence pour réclamer la chute du régime.
L’imam Abdallah Saatar a affirmé dans son sermon que «la chute du régime était la seule sortie à la situation actuelle». «Pars, pars», ont scandé pour leur part les manifestants à l’intention du président Saleh.
Les manifestants ont baptisé cette journée «le vendredi du début de la fin du régime», criant «pas de dialogue avec le gouvernement et pas de solution sans chute du régime».
Les familles de deux personnes tuées par des tirs de partisans du régime lors d’un sit-in des étudiants à Sanaa ont annoncé qu’elles n’avaient pas l’intention de les enterrer «avant la chute du régime».
La police s’est contentée de fouiller les gens à la recherche d’armes, après les ordres donnés jeudi par le président Saleh aux forces de sécurité pour protéger ceux qui manifestent pacifiquement.
Dans le centre de Sanaa, de nombreux partisans du régime ont également participé à une prière collective à la mémoire des «martyrs du Yémen».
A Taez, au sud de Sanaa, une prière a été organisée par les anti-régime et la foule a été estimée par les organisateurs à plusieurs centaines de milliers. Selon des habitants, un important foyer de la contestation et où un sit-in permanent se poursuit depuis deux semaines, la foule a débordé trois larges boulevards de la ville.
Une bonne partie des manifestants a ensuite participé aux funérailles d’un protestataire tué la semaine dernière par un jet de grenade attribué aux partisans du régime.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com