«Le Quotidien» à Zarzis : Début lent d’une rotation navale entre Zarzis et Alexandrie





Un navire militaire égyptien est arrivé hier à Zarzis et a commencé en cours de journée une vaste opération de rapatriement des flux incessants de réfugiés égyptiens transitant par la Tunisie.
De notre envoyé Mourad SELLAMIO

Le nombre de personnes quittant la Libye par la frontière tunisienne ne cesse de s’accroître. Hier, il avoisine déjà les cinquante mille personnes dont près de vingt mille Egyptiens qui rencontrent des difficultés pour rentrer chez eux.
Le rapatriement des réfugiés égyptiens a commencé depuis vendredi dernier par deux, voire trois vols quotidiens entre Djerba et Le Caire. La capacité de ces vols ne dépassait guère le millier de personnes.
Depuis hier, la voie marine est entrée, elle aussi, dans l’action avec l’arrivée à Zarzis d’un bateau de ravitaillement de l’armée égyptienne d’une contenance de 800 à 1000 personnes. Il n’a finalement embarqué que 798 personnes, faute de place. Il sera suivi d’un autre navire d’une capacité de 1200 personnes qui arrive aujourd’hui.
Lenteur de l’évacuation
Au rythme de trois avions et d’un navire par jour, soit près de deux mille personnes évacuées, la fluidité du transit des réfugiés égyptiens en Tunisie pose un véritable problème aux autorités tunisiennes qui ne disposent pas de centres d’accueil en mesure d’héberger ces flux. Ils sont déjà dans tous les centres d’accueil disponibles de Ben Guerdane, Zarzis et, même, Djerba.
Les réfugiés continuent à arriver et les structures d’accueil tunisiennes ne parviennent plus à les contenir avec la même célérité des premiers jours. Plusieurs milliers dorment à même le sol. D’autres milliers passent des nuits entières à Ras Jedir avant de dénicher des centres d’accueil pour les héberger. Il s’agit déjà d’un état d’urgence humanitaire auquel les organisations internationales ne répondent pas encore avec la célérité requise.
Tout le mone insiste ici pour que cette prise en charge s’organise et que les organisations internationales se pressent pour venir en aide à la Tunisie.


Mourad SELLAMI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com