Manifestation massive à Sanaa : Saleh s’en prend à Obama





Le Quotidien-Agences
Une très importante foule de manifestants a envahi Sanaa hier pour demander le départ du président yéménite Ali Abdallah Saleh, qui s’en est pris à Barack Obama et a accusé Israël et les Etats-Unis de manipuler les Arabes.
Le cœur de la capitale yéménite était bloqué par des rangées de protestataires qui scandaient: «le peuple veut la chute du régime, le peuple veut le départ d’Ali Abdallah Saleh», selon les correspondants de l’AFP.
Des partisans du régime ont eux aussi organisé une importante manifestation, à l’appel du Congrès populaire général (CPG, au pouvoir) mais aucune violence n’avait été signalée en fin d’après-midi.
Dans le même temps, le président Saleh, au pouvoir depuis 32 ans, s’en est pris au président américain, avec une violence inusitée, et a accusé Tel Aviv et Washington d’orchestrer les «révoltes arabes».
Le chef d’Etat yéménite, allié clef de Washington dans la lutte contre Al-Qaïda, est confronté à une mobilisation croissante, qui rassemble dorénavant des organisations de l’opposition et les tribus, dont l’influence est déterminante dans ce pays pauvre de la péninsule arabique.
La haut commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, Navi Pillay, a mis en garde les autorités yéménites contre toute «répression violente des manifestations».
Selon Amnesty International, au moins 27 personnes ont été tuées au cours des protestations.
Selon les correspondants de l’AFP, la manifestation d’hier devant l’Université, est la plus importante que Sanaa ait connue depuis le début de la contestation populaire contre le président Saleh, le 27 janvier.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com