Transversale : Liberté de décisions !





Après bien de tergiversations, le CA a tenu son assemblée générale. Jamel Atrous a été élu président du club.
Au-delà de cette élection, il ne faut pas oublier que des hommes d’envergure ont dirigé cette prestigieuse association, de Béchir Ben Mustapha à Kamel Idir, en passant par Abdelaziz Lasram, Fethi Zouhir. Tous ces dirigeants ont laissé des empreintes indélébiles, donc un «échafaudage» bien établi qui nécessite, il est vrai, poursuite, persévérance et un travail de longue haleine.
La succession s’est faite dans une atmosphère démocratique, le public clubiste ayant prouvé, encore une fois, son grand attachement à ses couleurs.
Un comportement digne qui augure d’un bel avenir pour notre sport. Il ne faut surtout pas oublier que cette réunion est la première de l’ère révolutionnaire.
Cette première est tout à l’honneur du CA qui demeure, quoi qu’on dise, l’une des locomotives du sport national. Mais il y a des structures et une démarche qu’il faudrait, humblement, respecter. Tout le monde, du somment à la base, doit s’en tenir.
Il semble que le nouveau président élu, certainement emporté par l’euphorie de son élection, du reste méritée, et sa fougue a déclaré sur le plateau de «Belmakchouf» sur Hannibal TV que: «La rencontre de la Ligue des champions contre l’APR aura lieu en présence du public, n’en déplaise à ceux qui veulent imposer le huis clos».
Bien que ledit match se jouera en présence du public, il n’est pas de notre ressort, ni celui de Jamel Atrous de le décider.
Il y a des instances qualifiées pour le faire et il ne faudrait pas les outrepasser pour imposer sa volonté.
En démocratie notre liberté s’arrête là où la liberté des autres commence.

Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com