Vers la deuxième République





Répondant à l’appel du peuple, le président par intérim, Foued Mebazaâ, a annoncé hier dans un discours télévisé l’élection le 24 juillet d’une assemblée constituante qui dotera la Tunisie d’une nouvelle Constitution.
Le Président de la République par intérim a rappelé hier, lors de son adresse à la nation, que «notre pays est passé ces derniers jours par une période délicate et exceptionnelle», en rassurant sur «l’amélioration de la situation sécuritaire grâce à la conjugaison des efforts des forces armées, des forces de la police et des citoyens».
Foued Mebazaa a condamné «les tentatives de certains de semer la terreur dans les esprits, en utilisant des moyens suspects et illégaux, en vue de troubler la transition démocratique pacifique et civilisée». Le Président par intérim a appelé chaque Tunisien à avoir «le sens de la responsabilité, par le biais du retour au travail et en renonçant aux revendications personnelles». Il a rappelé «la situation délicate sur nos frontières sud vu les événements en Libye, qui nous imposent vigilance et solidarité avec nos concitoyens de retour de Libye ainsi qu’avec nos frères que l’on doit aider à regagner leur pays d’origine».
Le Président de la République par intérim a dit «s’engager, en fidélité à la mémoire des victimes, à poursuivre sa mission après le 15 mars, jusqu’à la tenue des élections». «Toute réforme politique sérieuse et profonde requiert une base constitutionnelle nouvelle, reflétant la volonté du peuple, a-t-il souligné, faisant remarquer que «la Constitution actuelle ne répond plus aux aspirations du peuple après la révolution ayant été travestie par de nombreux amendements qui empêchent une vie démocratique, et qui constituent un obstacle à l’organisation d’élections transparentes, et à l’instauration d’un climat politique où tout un chacun bénéficie de l’égalité, et de la liberté.»
Le chef de l’Etat intérimaire a annoncé «une nouvelle période, où la souveraineté complète reviendra au peuple, avec un régime politique qui rompt d’une manière irréversible avec le régime déchu, et consacre la légitimité populaire à travers l’élection d’une assemblée nationale constituante chargée d’élaborer une nouvelle constitution qui sera le miroir reflétant les aspirations du peuple».
Foued Mebazaa a annoncé la feuille de route du déroulement de l’opération électorale, avec une continuité des pouvoirs publics, soit un Président de la République intérimaire et un gouvernement transitoire dont la composition sera annoncée par Béji Caïd Essebsi, Premier ministre. Ces pouvoirs publics temporaires prendront fin avec l’élection et l’entrée en fonction de l’Assemblée constituante.
Le Président intérimaire a fait savoir qu’il promulguera un décret stipulant la tenue de l’élection de l’Assemblée constituante le dimanche 24 juillet 2011.
La commission des réformes politiques et de la transition démocratique se chargera de l’élaboration d’un système électoral, en consultation avec les différents partis politiques et des représentants de la société civile à Tunis et dans les régions, et qui doit être publié avant la fin du mois de mars. «C’est avec l’élection d’une assemblée constituante que l’on saura bâtir la Tunisie de la liberté et de la dignité», a-t-il conclu.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com