Cotations en bourse : Une politique claire comme simple garantie





Le retour des cotations en bourse hier indique le retour progressif de la roue de l’économie tunisienne qui reste en attente de politiques économiques claires pour tourner convenablement.
Le retour des cotations en bourse remet les pendules de l’économie à l’heure. La révolution a marqué son passage sur la bourse des valeurs mobilières de Tunis qui a dû suspendre ses cotations pour limiter les dégâts. La préoccupation principale de la place financière durant la période précédente était limitée à faire un constat des dégâts et de faire la chasse aux actions douteuses du clan «Ben Ali et associés». Certes, l’économie va connaître un recul dû au ralentissement des transactions financières et au blocage qu’ont connus les diverses secteurs, mais le retour à la normale n’est qu’une question de temps. Actuellement, il n’y a plus de place pour le doute sur l’avenir financier du pays. La condition essentielle pour effacer ce doute est «une politique économique claire de la part du gouvernement», affirme Mahmoud Baroudi, analyste financier à Tunis. L’état des lieux indique un retour en force des investisseurs sur le marché. «Les indicateurs sont au vert après le discours du Premier ministre par intérim M. Béji Caïd Essebsi», assure M. Baroudi. Sur un retour des sociétés en bourse, M. Baroudi insiste sur la stabilité politique et économique qui sera garante de l’amélioration de la situation à moyen terme. Reste que la situation actuelle est un peu critique, ce qui donnera un résultat négatif pour le moment, avec un déficit budgétaire qui va se creuser d’avantage. Les réclamations sociales qui ont suivi la révolution influencent sur l’ensemble des indicateurs économiques à court terme.
Cette même politique économique claire est aussi la garantie qui va rendre la Tunisie une place financière de renom. L’emplacement de la Tunisie a un grand rôle dans ce stade et les décisions qui sortiront des politiques donneront la position que va prendre notre pays dans la place financière du pourtour méditerranéen. Dans une logique actuelle, les décisions qui émaneront du gouvernement de transition indiquent la feuille de route des valeurs mobilières en Tunisie qui n’attendait qu’une libération des spéculations douteuses d’un clan qui ne cherchait qu’à s’enrichir sur le compte d’un peuple qui souffre de chômage et de négligence.


I.B.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com