BFPME : Une nouvelle feuille de route visant les entreprises en difficulté





La Banque de financement des petites et moyennes entreprises a lancé un nouveau programme de développement visant les entreprises victimes des derniers événements. Une feuille de route a été fixée afin de sauver ces établissements.
Selon M. Hamdi Ksiâa, directeur adjoint chargé de la communication en BFPME, de nouvelles mesures additionnelles vont être élaborées visant les établissements et les entreprises en difficulté. Il indique que l’objectif de la banque est de sauver les postes d’emploi actuels. Il abonde dans ce sens : «suite aux événements de Libye, plusieurs entreprises ont perdu un marché très important. Nous devons aider ces établissements à viser d’autres marchés pour garantir la continuité de leurs activités. D’ailleurs, nous avons ordonné de retarder le remboursement des échéances de crédits pour minimiser les frais et les coûts des ces sociétés. Nous sommes en train de renforcer les relations commerciales entres les différentes structures économiques. A ce niveau, un plan de sauvetage a été mis en place pour dynamiser les petites et moyennes entreprises» . En ce qui concerne le financement des projets, M. Ksiâa indique que la banque a adopté plusieurs stratégies pour soutenir les petites et moyennes entreprises, d’une part, et encourager les jeunes entrepreneurs à la création d’entreprises pour atténuer le taux du chômage au niveau des diplômés du supérieur, d’autre part. Il poursuit en ces termes: «Nous allons fixer une feuille de route qui détermine les priorités de la phase actuelle et étudier les projets capables de développer le tissu économique de la Tunisie. Notre banque assure le suivi de ces petites et moyennes entreprises afin de garantir la rentabilité et le succès du projet. De ce fait, nous allons mettre les outils nécessaires entre les mains de ces jeunes leaders (statistiques, financement, études de marché, formation, encadrement…) pour faciliter le lancement. Ces projets auront un impact direct sur la création d’emplois en Tunisie. Depuis la création de notre banque, nous avons créé plus de 20.000 postes d’emploi et nous comptons augmenter ce chiffre».
Par ailleurs, la Banque Européenne d’Investissement (BEI) a annoncé au cours de la semaine dernière l’octroi d’une enveloppe de 500 millions de dinars pour le développement des petites et moyennes entreprises PME.
Afin de créer de nouvelles sources d’emploi additionnel, la BEI a évalué les besoins prioritaires du marché tunisien en matière de développement économique et social. De ce fait, une enveloppe de 500 millions de dinars sera ainsi allouée pour accompagner la création et le développement de PME à travers la mobilisation des lignes de crédit BEI auprès des banques et sociétés de leasing tunisiennes. D’après M. Ksiâa, cette enveloppe de 500 millions de dinars sera d’une grande utilité pour l’économie tunisienne surtout au niveau des régions défavorisées qui manquent souvent d’investissement.
D’autre part, la BEI a indiqué que cette somme sera consacrée au financement de plusieurs projets dans les domaines suivants: petites et moyennes entreprises en particulier dans les zones défavorisées, énergie (secteur du gaz), traitement des eaux usées, traitement des ordures ménagères, et microcrédits.

Walid BOUROUIS


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com