Vu en France : Marine Le Pen toujours devant





Le nouveau sondage confirme le premier: elle battrait DSK et éliminerait Sarkozy.
De notre correspondant permanent, François Bécet
Hier matin, sur le marché du Neudorf, quartier populaire de Strasbourg, les regards qui se portaient sur Marine Le Pen, venue soutenir une candidate du FN aux cantonales, avaient changé, étaient plus nombreux, plus intéressés: le nouveau sondage promis par Harris Interactive confirme le premier. La nouvelle présidente du Front national bat Dominique Strauss-Kahn au premier tour et élimine Nicolas Sarkozy; face à François Hollande, elle gagne encore le premier tour et affronte Nicolas Sarkozy en «finale».
Si la méthode est contestée — une récompense de 7000 euros pour un des 1600 sondés tiré au sort — si la date indiquée, 5 et 6 mars, paraît bizarre car la réalisation du nouveau sondage n’a été annoncé que le 6, si certains parlent de manipulation de l’opinion, il est aussi certain que ce résultat inquiète et dérange encore plus car, qu’on le veuille ou non, il confirme la montée du Front national.
Il prouve que les thèmes choisis par le président confortent le parti de Marine Le Pen et lui donnent une respectabilité que son père n’avait pas obtenue. Il indique que le PS n’a toujours pas retrouvé la confiance des Français qui attendent de connaître candidat et programme. Alors que la gauche accuse Nicolas Sarkozy, la droite, par la voix de Jean-François Copé, met en avant le fait qu’elle devance nettement ses adversaires: en additionnant les scores de Sarkozy et de Villepin, elle atteint 28 à 30%. Encore faudrait-il que l’ancien Premier ministre renonce à sa candidature et se réconcilie avec son ennemi. Ce dernier fait tout son possible… Pour être sûrement au second tour, synonyme de victoire car Marine Le Pen ne serait pas élue, il devrait aussi convaincre les centristes dont Borloo qui a refusé pour la deuxième fois les Affaires étrangères…
Sur le devant de la scène politique et médiatique, Marine Le Pen dit prendre les choses «avec beaucoup de calme et de recul; il faut continuer à travailler, à exposer mes projets, aller à la rencontre des Français». Elle est décidée à «secouer le système» et ose croire que les Français vont aussi vers une révolution: «Je pense que les Français sont en train de faire une petite révolution parce qu’il n’y a pas que les Tunisiens et les Egyptiens qui aspirent à une véritable démocratie et à une classe politique éthique».
Pour porter sa «bonne parole», la présidente du FN envisage d’aller la semaine prochaine sur l’île de Lampedusa. Elle soutient le maire de l’île accusé d’incitation à la haine raciale et en profiterait pour «dénoncer l’incapacité de l’Union européenne à juguler le déferlement migratoire qui frappe l’île de Lampedusa».
Autre signe de la nouvelle dimension prise par le FN: Marine Le Pen sera dimanche l’invitée de radio J, une des radios de la communauté juive qui n’avait jamais convié son père.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com