Gérard Buscher : «En quête de repères»





Comment avez-vous accueilli l’annonce de la reprise?
Avec beaucoup de soulagement, cela va sans dire. Il y a pratiquement eu trois longues trêves jusqu’ici et chaque fois, c’est comme une nouvelle préparation d’avant-saison. Vivement donc le retour à la compétition, le football à l’image des autres disciplines sportives, étant avant tout un spectacle.
La trêve a dû être difficile à meubler. Comment vous vous y êtes pris?
Il fallait surtout entretenir le côté physique, mais comme ça s’éternisait, on ne savait plus exactement où l’on en était. Il y avait heureusement les matches amicaux qui n’ont permis d’être mieux édifié sur le groupe. Toujours est-il que ce match de reprise s’assimile à un saut dans l’inconnu, qui nous permettra de vivre, de nouveau, de certitudes et de retrouver nos repères.
Votre jugement sur les nouveaux recrutés?
Il y a au moins un point positif à mettre à l’actif de cette trêve. C’est que les nouvelles recrues ont trouvé le temps de s’adapter à leur nouvel environnement et de s’intégrer dans le moule marsois. Ce qui m’offre une variété de choix que je tenterai de mettre à profit.
Ces derniers jours, l’ambiance doit sûrement trancher avec la morosité de mise précédemment?
Indéniablement. Il y a une montée d’adrénaline qui est vraiment la bienvenue. Il y a plus d’intensité et de conviction dans le rendement, au regard de l’engagement tangible, de l’objectif concret à cristalliser en fin de semaine. Les joueurs s’investissent davantage et le font dans la jovialité, eu égard à la variété des exercices au menu, notamment ceux à contenu technico-tactique.
Tout semble donc en œuvre pour négocier le déplacement à Béja avec tous les atouts en main?
Il est toujours très malaisé d’évoluer sur le difficile terrain de Béja. L’OB est une équipe qui a toujours forcé le respect. Elle le sera encore plus, après la prise en main de ses destinées techniques par un entraîneur, Sofiène Hidoussi, dont la compétence a été prouvée partout où il est passé. Pour notre part, nous avons bien préparé le coup. Les joueurs sont hyper motivés pour réaliser un résultat positif.
Seules quelques zones d’ombre m’indisposent, à savoir la désignation finale du match pour samedi ou dimanche et le flou persistant quant à la présence du public ou le fait de décréter le huis clos. Sinon, ça peut aller.


Propos recueillis par Wahid SMAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com