Réunion F.T.F – Représentants des clubs : Oui à la reprise, mais à condition





La réunion entre les représentants des clubs et la FTF n’a pas accouché d’une décision claire à propos de la reprise de la compétition.
L’arrêt prolongé des compétitions sportives, s’il a été dicté par les événements vécus par notre pays qui ont conduit à la révolution du jasmin, n’a fait qu’accentuer la crise financière que vivent les associations sportives depuis belle lurette. La suspension des différentes compétitions depuis plus de deux mois a privé les clubs et surtout ceux appartenant aux deux ligues de football professionnelles d’importantes entrées d’argent provenant du promosport, des droit de télévision et des recettes des rencontres.
La décision de reprise de la compétition en présence du public annoncée par le ministère de tutelle, a été largement appréciée par les équipes et surtout par leurs staffs techniques, ainsi que les supporters avides de se replonger dans l’ambiance de la compétition.
Mais voilà que certaines équipes ont proposé une reprise à huis clos pour les deux premières journées de la seconde phase. Une proposition étonnante, surtout que la plupart des équipes souffrent d’absence de fonds pour faire face aux déplacements, aux mises au vert et surtout le payement des salaires des joueurs, entraîneurs et autres préposés au service de l’équipe. Cette situation a poussé une grande majorité parmi les équipes de la L2 particulièrement à exiger une enveloppe de 70 mille dinars de la part du ministère de la Jeunesse et des Sports comme condition préalable à leur reprise de la compétition.
Face à cette situation, l’Amicale des présidents des clubs des deux Ligues professionnelles de football se sont réunis hier au siège de la FTF pour débattre avec l’instance fédérale de ces deux points.
A l’issue de cette réunion qui a duré plus de deux heures la date du 13 mars a été retenue pour la reprise de la compétition de la Ligue 1, alors que les rencontres de la Ligue 2 ont été reportées au 20 de ce mois. Reste que ces deux dates ne sont pas définitives dans la mesure où comme nous l’avons annoncé plus haut le facteur de la sécurité et celui des moyens financiers laissent les dirigeants réticents (pas tous, puisque l’EST, le CA, le CAB, l’ASG et l’ASM ont formulé leur souhait de reprendre le jeu sans condition). Pour cela une réunion avec le ministre de la Jeunesse et des Sports pour voir le volet financier, et une autre avec le ministre de l’Intérieur pour s’assurer des conditions sécuritaires auront lieu dans les jours qui viennent pour se fixer sur les dates réelles de la reprise. Attendons donc les prochaines heures pour voir plus clair.

Mohamed HEDI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com